Insomnie de Stephen King

couv65125806

Titre : Insomnie

Auteur : Stephen King

Editions : France Loisirs

Année de Sortie : 1996

résumé 

Ralph Roberts, habitant Derry (Maine) , la soixantaine, perd sa femme atteinte d’une tumeur au cerveau. Quelques mois plus tard, il commence à souffrir d’insomnies et dort chaque nuit quelques minutes de moins, se réveillant chaque fois un peu plus tôt. Pensant à un contrecoup suite à la mort de sa femme, il essaye de nombreux remèdes, conseillés par ses voisins et connaissances mais rien n’y fait : son état se dégrade lentement, souffrant d’abord de problèmes de mémoire pour ensuite commencer à avoir des hallucinations : le monde se remplit parfois de couleurs vives et il voit les auras des gens.

Ralph, après toutes ces hallucinations, commence à voir des choses vraiment bizarres comme des nains deguisés en docteur avec une paire de ciseaux a la main. Une de ses connaissances, Loïs Chassey, a également des insomnies et voit aussi des couleurs. Ensemble, ils nomment les trois docteurs Clotho, Lachesis et Atropos d’après le nom des Moires. Alors que les deux premiers sont plutôt bienveillants, Atropos est lui au service d’une entité malfaisante nommée le Roi Cramoisi ou le Roi pourpre.
En parallèle, la visite prévue à Derry d’une féministe en faveur de l’avortement et du libre choix des femmes à décider soulève les passions et les haines de la ville, dérapant parfois en violences. Le Roi Cramoisi a l’intention de profiter de cette agitation pour se débarrasser d’un enfant nommé Patrick Danville et a manipulé dans ce but un ancien voisin de Ralph. Celui-ci va avoir la lourde tâche de l’arrêter.

Mon-avis 

Tout le monde se souvient de son premier Stephen King par la terreur qu’il nous a fait éprouver ou par le simple plaisir qu’a exercé sa plume sur nous. « Insomnie » a été mon premier King et je garde un sentiment de tendresse envers ce livre , pas parce qu’il m’a fait ressentir la plus grosse peur de ma vie car ce n’est pas le cas mais parce qu’il offre un monde différent , parallèle et impalpable. Un monde magique remplie de couleurs. Mais bien sûr , comme dans chaque monde de Stephen King , il y a un côté sombre.

Mais avant de réellement commencer à vous parler de ce livre , je dois avouer que je m’y suis mise à deux fois avant de le terminer , pas parce qu’il y a plus de 700 pages , les pavés ne m’ont jamais fait peur , bien au contraire mais parce que l’histoire est très longue à démarrer. King passe des chapitres et des chapitres à nous décrire ce monde colorés et à nous peindre les personnages. C’est ce qui m’a fait abandonner la première fois mais je pense que j’étais trop jeune à l’époque pour apprécier ce que l’auteur a voulu instaurer dans ses récits. Au bout de la seconde , ça a coulé de source.

Nous débutons donc l’histoire aux côtés de Ralph , un sexagénaire très attachant et avec qui j’ai pris plaisir à vivre les aventures hautes en couleurs qui se dressent sur son chemin. Il commence à être plus ouvert au monde qui l’entoure et à ses barrières invisibles à la mort de sa femme et suite aux nombreuses insomnies qui rythment désormais sa vie. Chaque nuits , il voit son sommeil lui filait entre les doigts sans pouvoir y faire quelque chose. Mais grâce à ces insomnies , il sera capable de percevoir ce que l’on appelle des auras ce qui décrit nos émotions profondes et notre vraie personnalité.

Suite à l’agression d’une de ses amies , détruite sous les coups de son mari qui pourtant était un homme non violent à la base, Ralph va pénétrer dans une affaire qui mêle vie réelle et vie parallèle. Guidé par les auras , il essaiera de connaître la vérité et de sauver les gens qui lui sont chers.

C’est un roman fascinant qui prend son temps pour nous faire basculer de la réalité à l’hyper-réalité. King arrive à nous décrire un monde totalement plausible malgré toutes les créatures et éléments « surnaturels » qui s’y trouve. Et si derrière ce monde que nous connaissons tous , existait un monde invisible?

Stephen King se déplace avec aisance d’une réalité à l’autre et nous montre que même à un âge avancé , nous pouvons être un héros , un roman qui fait voyager sans aucun doute , un voyage dans un monde qui au final , nous échappe mais qui pourtant nous ouvre l’esprit vers une réalité qui , qui sait? est peut-être réelle.

4.5 sur 5

Publicités

2 réflexions sur “Insomnie de Stephen King

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s