Marquis de Sade , l’ange de l’ombre de Gonzague Saint Bris

sade

Titre : Marquis de Sade , l’ange de l’ombre

Auteur : Gonzague Saint Bris

Editions : France Loisirs

Année de Sortie : 2015

résumé

Pervers sexuel enragé et engagé, explorateur d’une sensualité sans limite, libertin et libertaire, aristocrate et révolutionnaire, théoricien politique visionnaire, il est aussi le défricheur de l’inconscient et l’homme de théâtre d’avant-garde qui fait monter sur scène pour les apaiser les fous de Charenton. Le divin Marquis est une divine surprise sous la plume de Gonzague Saint Bris qui en trace, à l’aube du bicentenaire de sa mort, un portrait aussi saisissant qu’émouvant. Sans jamais rien éluder des aspects les plus choquants et dérangeants de son oeuvre ou de ses obsessions les plus viscérales, Gonzague Saint Bris va plus loin, explorant les relations du Marquis avec les femmes de sa vie, ses enfants, le monde de la monarchie, de la Révolution et de l’Empire. Apparaît un homme singulier, d’un courage intellectuel hors norme et d’une liberté confondante. Emprisonné pendant les deux tiers de son existence, l’auteur des 120 journées de Sodome ou dejustine ne rend jamais les armes. Eternel insoumis, athée combattant, rebelle sans tabou, Donatien Alphonse François de Sade est l’Ange de l’ombre de la littérature française. Après quarante-cinq ans de libération des moeurs, notre époque est totalement sous le signe de Sade marquée de son empreinte brûlante et indélébile. Ami de longue date de la famille de Sade, Gonzague Saint Bris a eu accès à des archives encore inédites. Il a voulu, outre son admiration pour l’écrivain, retracer un parcours humain douloureux et méconnu, révélant une fin de vie surprenante. Cette biographie, rythmée par des anecdotes insolites et des éclairages inattendus, permet de ressusciter les rapports contrastés de Sade et de ses contemporains, de Mirabeau à Choderlos de Laclos en passant par Napoléon Bonaparte Prix Interallié 2002 pour son roman Les Vieillards de Brighton, auteur de quarante-cinq ouvrages, Gonzague Saint Bris ajoute le destin formidable de Sade à celui de ses vingt précédentes biographies.

Mon-avis

Après un résumé maous costaud qui vous livre les grosses lignes de la vie du divin Marquis , je vous livre ma chronique sur un homme que j’admire depuis l’âge de 17 ans , j’avais découvert Sade grâce à un film qui s’appelle « Quills , la plume et le sang » qui « raconte » sa vie de prisonnier à Charenton en usant beaucoup de fiction mais néanmoins j’avais beaucoup aimé ce film et il avait surtout éveiller ma curiosité sur le personnage , donc par la suite , je me suis rendue dans ma librairie et demander une histoire du Marquis à ma libraire qui m’a regardé avec étonnement et avec un regard qui voulait dire : « Vous êtes sûre? » , elle m’a toutefois conseillé « Justine ou les malheurs de la vertu » et c’est ainsi que je suis tombée amoureuse de cet auteur qui m’a initié à la littérature érotique ,  malsaine du point de vue de certains mais érotique tout de même. Aujourd’hui ma bibliothèque Sadienne s’élève à une vingtaine de livres dont celui dont je vais vous parler maintenant.

Gonzague Saint Bris est un auteur de grand talent que je connaissais pour avoir lu « Louis XIV et le grand siècle » que j’avais plutôt aimé , c’est pour ça que quand j’ai vu qu’il avait écrit sur mon Marquis , j’ai pensé que ce serait intéressant de lire son point de vue et je dois dire que je n’ai pas été déçue , j’ai grandement apprécié de voir qu’il avait dépeint avant tout Sade comme un simple être humain avant de nous livrer en pâture la bête vicieuse qu’il a pu être quand il était jeune. Il prône avant tout l’homme libre qui avait su cerner la nature humaine dans ce qu’elle avait de plus vile mais défendant en vert et contre tous la liberté.

Nous traversons toutes les époques de la vie de l’auteur de Justine d’un point de vue humain ce qui nous rend le Marquis plus accessible et nous nous prenons d’affection pour lui malgré les choses affreuses qu’il a pu faire , on va pas se mentir. Il pose aussi l’importance qu’il a eu en tant qu’homme de lettre et son poids dans la littérature française mais également en tant que politicien car oui , Sade était un homme aux multiples facettes , un homme aux mille visages.

Etant donné que Gonzague Saint Bris a eu accès à des archives encore inédites , cela m’a permis d’en apprendre encore davantage mais j’ai également adoré le fait qu’il nous fasse part de la descendance de Sade ainsi qu’à mon plus grand plaisir des titres d’ouvrages donc je vais pouvoir agrandir ma bibliothèque Sadienne et ça , c’est une bonne nouvelle.

Ce n’est pas forcément un coup de coeur même si il s’en approche car il comporte quand même quelques longueurs mais il sera parfait pour débuter votre apprentissage sur la vie du Marquis de Sade.

4.5 sur 5

Publicités

2 réflexions sur “Marquis de Sade , l’ange de l’ombre de Gonzague Saint Bris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s