Danse Macabre de Stephen King

mai1

Titre : Danse Macabre

Auteur : Stephen King

Editions : Le livre de Poche

Année de Sortie : 2010

résumé

Ce recueil de nouvelles regorge d’inventions et de violence. Le fantastique et l’horreur surgissent au détour des réalités les plus familières. Ainsi… Quand un tueur à gages rentre de voyage, mission accomplie, et qu’il découvre dans un colis arrivé en son absence des soldats de plomb, il a envie de sourire, non ? Il aurait tort… Quand des camions mènent un train d’enfer sur le parking de votre motel et vous assiègent, n’y a-t-il pas de quoi devenir fou ? Surtout quand on s’aperçoit qu’il s’agit de camions sans chauffeur…

Mon-avis

« Danse Macabre » est un titre qui reflète tellement bien ce recueil de nouvelles puisque Stephen King nous embarque dans une valse endiablée où chaque histoire tels des pas enchaînés dans une sombre perfection nous fait sombrer dans des brumes de cauchemars. Stephen King en véritable maître de cérémonie organisera tout un tas de festivités où folie et peur s’entremêleront pour laisser place au désespoir le plus total. Que ce soit une maison hantée , des rats , des extraterrestres , des maladies dévastatrices, le grand croque mitaine tant redouté , des vampires , des jouets maléfiques , les classiques démons et fantômes , un tueur en série qui sévit avec la complicité de la brume ou encore de simples êtres humains à l’âme noire , il semble que le diable lui-même est tout organisé avec délectation en vue de vous faire flirter avec les limites de votre santé mentale.

Ce recueil de nouvelles fera resurgir vos peurs enfantines ou encore celles plus complexes des adultes tel un inventaire de vos terreurs les plus secrètes , les morts côtoieront les vivants afin de leur rappeler la vaine sécurité que leur apporte la vie. En dehors de créatures bien qu’affreuses sur le papier et dans l’imaginaire dont est si coutumier Stephen King , il n’oublie pas que la peur peut naître aussi du banal comme une terrible maladie qui n’apporterait aucune issue à l’humanité ou encore le fait de traverser une corniche suspendue au 43ème étage d’un immeuble. Chaque nouvelles apporte son lot de terreur plus ou moins crédible qui dépendront surtout de son lecteur.

Le maître de l’horreur nous prouvera encore une fois qui maîtrise avec une sadique perfection le pouvoir de nous faire perdre tout bon sens au profit de son petit plaisir personnel. Je vais maintenant évoquer un petit point qui semble en déranger certains en ce qui concerne ce recueil de nouvelles , j’ai lu pas mal de chroniques où les gens se plaignait du fait que les histoires n’avaient jamais de fin , comme si l’auteur avait abandonné son récit en plein milieu , c’est vrai mais ce qui n’ont pas compris (après chacun son opinion et je ne juge personne) c’est que Stephen King aborde un seul sujet dans ce livre , c’est la peur et il joue avec vous, il vous fait participer à sa manière. Il commence l’histoire et c’est à vous de la finir en allant chercher dans les entrailles de votre possible perversité à voir finir les personnages de l’histoire. Il vous confie ses protagonistes et c’est vous qui en faite ce que vous voulez tel un marionnettiste et comme il le souligne lui-même dans son préface , les gens aiment regarder l’horreur , vous savez , l’accident de voiture… Vous trouvez ça horrible certes mais vous attendez aussi les détails sordides et vous attendez de voir un corps ou du sang sur la route , et c’est sur ce point que King pointe le doigt. Ah la nature humaine , Stephen King la connaît tellement bien. Après ça ne reste que mon point de vue et n’engage bien sûr que moi.

Pour finir , j’ai beaucoup aimé ce petit recueil même si les histoires les plus intéressantes semblent vous attendre dans la dernière partie du livre comme pour vous donner le coup de grâce. Si je devais vous conseiller quelques histoires , ce serait « Cours Jimmy Cours » où les fantômes du passé resurgissent pour finir un boulot déjà commencé presque 20 ans auparavant ; « La Corniche » où vous flirterez avec le vide ; « Désintox Inc » où vous apprendrez à cesser de fumer d’une manière peu orthodoxe mais elle aura au moins l’avantage d’être définitive et enfin « Chambre 312 » qui ne fait pas peur mais qui traite un sujet assez sensible et émouvant.

4 sur 5

Publicités

Une réflexion sur “Danse Macabre de Stephen King

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s