Carnets Noirs de Stephen King

juin9

 

Titre : Carnets Noirs

Auteur : Stephen King

Editions : Albin Michel (2016)

Pages : 428

amazon

 

 

 

resuméEn prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Mon-avis

Dans ce deuxième tome issu de la trilogie lancée par Mr Mercedes , nous nous retrouvons dans une nouvelle histoire où nous retrouvons quelques personnages et quelques faits mêlant premier et deuxième tome. Durant la première partie du livre , nous sommes partagés entre deux années , 1978 et 2009. L’une nous conte la jeunesse de Morris , passionné de littérature mais surtout obsédé par l’écrivain de sa trilogie préférée. La deuxième , quand à elle , nous présente un peu la famille et plus particulièrement un jeune garçon nommé Peter qui découvrira un trésor qui s’avérera maudit.

Le début peut paraître long , car les événements débutent réellement vers le milieu du livre mais elle est fort intéressante. Tout commence avec Morris , jeune homme complètement largué et obsédé par l’auteur de sa trilogie préférée , il décide de l’assassiner se sentant trahi par la fin de l’histoire de son héros favoris. Après l’assassinat , il vole les carnets que l’auteur cachait dans son coffre et où semble t-il se trouve les réponses à ses questions et surtout la suite de l’histoire de Jimmy Gold. Mais peu de temps après il se fait arrêter pour une autre chose et adieu les fameux carnets pendant des années.

Le personnage de Morris est le stéréotype du fan obsessionnel dangereux , enfermé dans un monde où il s’identifie à son héros comme un enfant , mais là où un enfant en grandissant perd l’intérêt pour son super héros , Morris , lui va au-delà de toute raison et est prêt à écarter toutes les personnes qui se mettront sur son chemin. Et c’est ce qui finira par arriver puisque quelques années après son incarcération , le jeune Peter âgé seulement de 13 ans va tomber sur une malle enterrée où il découvrira une grande somme d’argent mais aussi les carnets tant convoités par Morris.

Le père de Peter a été une victime du massacre du City Center perpétré par le tueur à la Mercedes , ayant plus de travail , sa famille est sur le point d’imploser , mais c’est sans compter sur Peter qui sortira sa famille du mauvais pied grâce à l’argent miraculeusement trouvé. Jusqu’au jour où bien sûr les fonds se tarissent et c’est là que les vrais problèmes commencent pour le jeune Peter.

Peter ressemble sensiblement à Morris à travers son amour de la littérature mais aussi pour sa passion pour l’auteur de la trilogie Jimmy Gold mais heureusement c’est le seul point en commun qu’ils partagent. C’est un gamin d’une grande générosité et on s’attache facilement à lui partageant ses craintes car ce qu’il vit , nous aussi , nous pouvons le vivre.

Et notre célèbre détective Bill Hodge , où est-il dans tout ça? Et bien c’est dans la deuxième partie du livre que nous le retrouvons. Devenu une sorte de vrai détective , il pourchasse les escrocs et sera lui aussi impliqué dans cette histoire de « trésor enfoui » mystérieux alerté par la petite soeur de Peter qui s’inquiète du comportement de son frère. De là , s’enchaînera événements sur événements , tous haletant les uns les autres pour arriver dans un final explosif.

J’ai préféré ce deuxième tome au premier même si ça s’est joué à un cheveu près. « Carnets Noirs » offre une multitude de scènes qui sont complètement incroyables. Là , où nous pensons que c’est la scène finale , un autre événement se déclenche et semble enfouir nos protagonistes dans les bas fonds de la tourmente nous entraînant avec eux . Dans Mr Mercedes , Stephen King ne nous balade pas sur l’issue du final mais dans celui-ci , il prends plaisir à jouer avec nos nerfs. Plus d’une fois , j’ai ouvert grand les yeux , tellement , je ne m’attendais pas à la scène qui se déroulais sous mes yeux.

L’histoire des personnages quand à elle , est très bien développée surtout celle de Morris qui , on ne peut s’empêcher de ressentir un minimum d’empathie face aux horreurs vécues en prison , certains passages sont vraiment durs mais aussi un regard douloureux car nous sommes tout comme lui des passionnés de littérature et nous avons , nous aussi un ou des auteurs qui ont changés notre vie.

En conclusion , un roman qui a mis la barre haute comparé à son prédécesseur , est-ce que le troisième et dernier tome sera à la hauteur du deuxième??? C’est ce que laisse présager la fin puisque il nous laisse avec un mauvais pressentiment , le tueur à la Mercedes est prêt pour une deuxième danse…

5 sur 5


Autres tomes de la saga Hodges : 

                                                      couv52892490fin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s