Collectif – Harley Quinn Rebirth , T.1 – Bienvenue chez les Keupons

couv67227601

 

Titre : Harley Quinn Rebirth, T.1 – Bienvenue chez les Keupons

Auteur :  Amanda Conner, Jimmy Palmiotti et Chad Hardin

Editions : Urban Comics (DC Rebirth) (2018)

Pages : 140

amazon

 

 

resuméÀ qui feriez-vous appel si des zombies menaçaient de ravager votre ville ?
Qui d’autre que la plus délurée des psys pourrait vous sortir de l’enfer, sinon la délirante Harley Quinn, la reine de Coney Island ? Car l’impertinente Dr Harleen Quinzel semble prête à éliminer tous ceux qui se dresseraient sur son chemin… vivants ou morts… pour garder son petit coin de paradis intact !

Mon-avis

Les années 90 ont vu naître la célèbre Harley Quinn dans les dessins animés Batman dont j’étais fan quand j’étais petite. Je suis une inconditionnelle du personnage , c’est donc avec une impatience et un réel enthousiasme que je me suis empressée de me plonger dans les aventures d’une femme qui aurait pu chanter  » en rouge et noir » de Jeanne Mas lol.

Harley contre les zombies!

Nous commençons notre périple avec une invasion de zombies qui se sont retrouvés dans cet état à cause de la fugue d’un extra-terrestre rebelle qui a fini dans des hot dogs. Déjà bien barrée comme histoire mais pouvez t-on s’attendre à autre chose avec Harley? La tâche de sauver le monde mais surtout ses fesses revient bien sûr à notre ancienne psy préférée et elle va s’y prendre de mille manières différentes toutes aussi « discutables » les unes que les autres.

Cette première mise en matière est assez mouvementée et les situations de danger se multipliant à vitesse grand V ne nous  laisse rarement le temps de reprendre notre souffle. Malgré la complexité de la situation , les gaffes ne sont pas en reste ce qui apporte un côté léger à l’histoire. J’ai franchement rigolé plus d’une fois devant les répliques salées d’Harley et de ses comparses qui ont été à la hauteur de mes attentes.

Harley Quinn joue les agents secrets 

L’histoire qui suit l’invasion de zombies , nous montre une Harley qui veut absolument aider son prochain en jouant les justicières et punir la vermine qui trouble sa tranquillité. Cette histoire est assez courte et c’est celle que j’ai le moins aimé mais je n’ai pourtant pas boudé mon plaisir tout au long de ma lecture. Harley reste toujours aussi bad ass et le méchant est vite envoyé sur le tapis mais elle reste quand même assez cavalière en se montrant miséricordieuse.

Je l’ai moins aimé car j’ai trouvé qu’elle collait moins à la première partie comme si c’était une histoire différente alors que non. Il y a moins d’action et le problème est trop vite réglé. Heureusement le personnage d’Harley Quinn vient sauver le tout ce qui dérange pas non plus.

Harley , chanteuse de Rock Punk

Alors cette troisième et dernière histoire m’a tellement fait rire que mon chéri se demandait si le syndrome Quinn ne m’avait pas atteinte. Déjà , nous avons droit un changement radical du look de Harley préférant cette fois-ci la crête à ses couettes et les textes des chansons de son groupe sont à mourir de rire. Nous devons ce changement radical de look à une infiltration du monde Punk qu’Harley veut entreprendre afin d’arrêter des criminels pour la police qui sans preuves ne peuvent pas intervenir et Harley va prendre ça très à coeur. Nous noterons au passage , l’apparition d’un personnage très connu dans l’univers Batman.

C’est certainement celle que j’ai préféré pour son humour décadent en premier lieu mais aussi pour son côté infiltration discrète sans faire de vague dont Harley n’est pas forcément familière. Mais chasse le naturel , il revient au galop , l’action ne sera pas pour autant mis de côté. Cette histoire nous fait perdre nos repères , nous désoriente car elle montre une Harley Quinn que nous avions jamais vu jusqu’à présent , ne serait-ce qu’au niveau du look.

Un manque de fil conducteur

Le seul point que je trouve dommage , c’est que nous avons droit à trois grandes histoires qui ne se suivent pas tellement et c’est assez déstabilisant de passer rapidement de l’une à l’autre , il faut toujours un petit temps d’adaptation pour se mettre dedans mais je chipote car ce n’est pas vraiment dérangeant mais ça méritait d’être souligné.

En conlusion , une réussite , j’ai énormément ri des énormités qu’Harley pouvait sortir , ça a été un super moment de lecture et je le recommande bien évidemment à tous les fans d’Harley qui auront la joie de suivre les péripéties et les prouesses de cette fofolle que nous aimons tant.

4.5 sur 5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s