Shelby Reed – Au moindre de tes Désirs

TitrePerdition (5)

erererze

Avalon est un club très privé où, moyennant finance, chaque femme peut s’offrir les services d’un escort. Journaliste au sein d’un magazine féminin, Billie Cort se voit confier un reportage à réaliser sur cet établissement des plus particuliers. Pour cela, elle obtient un entretien exclusif avec le plus prisé de ses employés : Adrian. Or, au fil de leurs entrevues privées, elle sent grandir en elle une certaine fascination pour cet homme, et même un désir particulièrement brûlant. Mais pour espérer obtenir les faveurs d’Adrian, Billie devra en payer le prix. Est-elle prête à se livrer corps et âme ?

rtrtretre

yrtyrtIl fût un temps où j’adorai lire de la romance , en particulier quand j’étais célibataire ; oui nous sommes toujours à la recherche de ce qui nous manque. Résultat , j’en possède beaucoup et pourtant c’est un genre qui a cessé de m’intéresser , tout du moins les romances dites cul-cul la praline car malheureusement , c’est un genre qui souffre de beaucoup de cliché et c’est lassant de lire toujours le même schéma mais il faut bien que je vide ma PAL afin de laisser la place à d’autres genres qui me correspondent peut-être un peu plus aujourd’hui. J’ai donc choisi une histoire qui certes ne révolutionne pas le genre mais qui m’a quand même fait passer un bon moment. 

Nous allons suivre Billie , jeune journaliste pour un magazine féminin qui aime traiter de choses osées et de scandales.tyyyy Elle se voit confier une interview d’un homme qui vend son corps et ses services pour un club très huppé , en somme , elle doit interviewer un gigolo. Et c’est Adrian qui est choisi , la crème de la crème du club. Tout commence sous les meilleurs hospices mais très vite , Billie est troublée et Adrian décèle chez la jeune femme quelque chose de différent , quelque chose de rafraîchissant qui va éveiller en lui un sentiment inattendu.  De là , les choses vont peu à peu se compliquer.

ghgfhgBillie est une femme assez douce et innocente , un peu abîmée par la vie mais surtout par sa précédente relation mais c’est aussi une femme assez têtue , qui ne lâche rien et qui n’aura de cesse de pousser Adrian dans ses retranchements , le poussant sans cesse à faire face à des réalités mais surtout à des vérités qu’il se refusait de voir.

Quand à Adrian , au-delà d’être la caricature du dieu grec dont aucune femme ne peut résister , est un homme qui contredfgfgfg toute attente n’a pas réellement de passé douloureux comme nous pouvons souvent le voir dans les romances. Il a une famille aimante , a eu une enfance normale , il a juste eu le malheur de se laisser entraîner dans la prostitution (car on ne va pas se le cacher , c’est ce qu’Adrian fait) entraîner donc par son meilleur ami dans un milieu qui vous détruit autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Et malgré les tentatives un peu brusques par moment qu’Adrian va déployer pour éloigner Billie , c’est grâce à la patience , la compréhension , l’amour de la jeune femme qu’Adrian va lentement renouer avec celui qui l’était avant de se laisser pervertir par ce milieu malsain. 

tyrtyJe pensais m’ennuyer et contre toute attente , j’ai plutôt apprécié ma lecture. Nous ne sommes pas tout le temps dans le sentimentalisme au rabais et se servir du milieu de la prostitution masculine pour créer une romance est assez peu banal et assez couillus de la part de l’autrice. Après , en ce qui concerne l’histoire d’amour en elle-même comme je disais , elle ne révolutionne pas le genre mais elle a le mérite d’échanger les rôles dans le sens où ici , ce n’est pas la femme qui a besoin d’être sauvée mais l’homme qui dévoile une fragilité et qui a besoin d’être secouru.

En conclusion , une bonne surprise malgré certains stéréotypes mais il arrive tout de même à nous surprendre par lestertr sujets parfois sombres et complexes qu’il peut traiter et même si le livre ne se contente que d’en érafler la surface , n’oublions pas que ça reste une romance et de ce fait , il se doit de rester léger.

ttryrt

Nouvelle page Facebook

THE ELDER (1)

Coucou à tous , 

Suite à un piratage de mon profil Facebook , j’ai été dans l’obligation de supprimer ma page liée à mon blog. Mais je viens d’en créer une toute nouvelle , toute belle , toute propre. Vous pouvez dès à présent , vous réabonnez si vous l’étiez ou le faire si vous n’aviez pas encore sauté le pas. 

Merci pour votre compréhension. 

<<<LA NOUVELLE PAGE FACEBOOK>>>

Herschell Gordon Lewis – Colore-moi rouge Sang

TitrePerdition (3)

r279

Le sang se mit à jaillir de l’oeil crevé de la jeune fille et une petite mare se forma autour de son crâne, baignant presque aussitôt ses cheveux blonds épars.

Adam la considéra de toute sa hauteur. « Au fond , ça n’a pas été très difficile , se dit-il. Et fallait que je le fasse ».

Car , après tout , il avait un tableau à terminer.

r259

***Disclaimer : contenu très explicite. Réservé à un public majeur et averti.***

Est-ce que la fin justifie toujours les moyens? Est-ce que tout doit être fait au nom de l’art? Est-ce que tout est justifiable dans l’expression créatrice? Peindre un tableau avec du sang peut paraître intéressant voir fascinant et alors qu’on aurait peut-être applaudi ce genre de pratique si elle avait eu lieu dans des temps reculés , pourquoi on crierai au scandale aujourd’hui si la même pratique était utilisée de nos jours??? C’est certainement ce que s’est dit notre taré du jour dans « Colore-moi rouge Sang ».

Dans cette histoire , nous allons suivre la descente dans la folie d’un peintre : Adam Sorg qui a du mal à rencontrer le succès. Adam est un homme assez toxique , auto-centré , peu soucieux du bien-être d’autrui , assez brutal bref rien n’est vraiment appréciable dans ce personnage. Alors qu’un jour il peignait un nouveau tableau , il se coupe accidentellement le doigt et du sang vient se mélanger dans sa peinture rouge ce qui va tout de suite donner une couleur plus profonde , plus authentique. Tout d’abord , Adam n’y prête guère attention mais lorsqu’il expose quelque temps plus tard sa toile dans une galerie d’art tenu par son ami , d’un coup tout le monde est subjugués par son tableau considéré comme son chef d’oeuvre. Adam se rend compte que c’est grâce au sang dans sa peinture rouge que son talent prend forme et est enfin reconnu , pour le peintre c’est alors le commencement d’une descente en enfer et dans la folie la plus pure d’un artiste.

« Colore-moi Rouge Sang » est un livre très violent avec des scènes assez dures comme le viol sur un cadavre par exemple , oui on n’est pas sur un petit livre d’épouvante pour ado c’est sûr. L’auteur ne nous épargne rien , nous entraînant dans une valse horrifique qui fait tourner la tête . Nous sommes face à l’obsession , l’organique et la perversité. Aucun répit ne nous sera donné et si vous êtes adepte de l’épouvante gore , alors vous serez tout comme moi comblés.

Néanmoins , il souffre de la même chose inhérente à ce genre de roman , c’est qu’il est trop court. L’auteur a rarement le temps de bien développer son scénario quoiqu’il s’en sort ici avec les honneurs. L’ambiance y est très bien travaillée , le rythme est plutôt bon et le malaise est bien présent.

Une fois de plus , je ne suis pas déçue par la collection Gore qui au-delà de bien porter son nom à le mérite de mettre correctement le roman d’épouvante au premier plan. Pas de fioritures , juste la mise en abîme de gens ordinaires face à l’horreur et la folie… Un très bon moment de lecture.

rrrrr

MA NOTE

15s20

Bilan Visionnage – Octobre 2022

Sans titre (6)

Il est temps pour moi de vous partager ce que j’ai pu regarder durant le mois d’octobre et je dois dire que ça sera assez rapide puisque je n’ai pas regardé grand-chose .

Du 28 Septembre au 2 Octobre : Dahmer (2022)

3249476Au départ , je ne devais pas regarder cette série car pour être honnête , je ne suis pas fan des séries ou reportages sur les serial killers , ça a tendance à me mettre mal à l’aise. Autant , les films d’horreur ne me font pas grand-chose mais dès que ça se passe dans le réel , j’ai un peu de mal mais je me suis laissée tenter par tout le tapage qu’à suscitée la série et contre toute attente , j’ai apprécié , en même temps c’est peut-être dû à la performance d’Evan Peters qui est juste exceptionnelle. Ce mec a un talent fou pour jouer les détraqués. Pour l’histoire , je vous la fait courte , on retrace plus ou moins la vie de Jeffrey Dahmer qui a tué 17 jeunes hommes ( je vous passe les détails , en même temps je pense que tout le monde connaît cette triste et terrible affaire) . Une série très bien ficelée même si certains points m’ont un peu gênées.

Je trouve qu’on ressent un peu trop d’empathie envers Dahmer alors que nous ne devrions pas et nous le faisons de manière naturelle et sans se poser de questions. J’ai récemment vu une interview de l’interprète de Dahmer qui nous disait qu’ils avaient créé la série du point de vue des victimes et qu’à aucun moment , nous aurions de la sympathie pour ce tueur , et bien c’est raté c’est tout le contraire . Je trouve également que faire cette série si peu de temps après les drames est un peu discutable (oui , pour les familles ça doit être encore très frais) , surtout quand on voit l’engouement autour de ce psychopathe sur les réseaux sociaux notamment sur TikTok.

Et dernier point , il y a trop de sous-texte. Je m’explique un peu au risque de faire un peu grincer des dents . En gros , les blancs sont méchants , les noirs sont les pauvres petites victimes que ce soit de Dahmer ou de la société , encore une fois , nous sommes face à du ouin ouin constant. Alors , j’admets qu’à cette époque , il y avait beaucoup d’injustice ok mais ce que j’ai entendu de certaines « analyses » c’est que Dahmer tué des personnes parce qu’elles étaient noires mais c’est faux , il les tué parce qu’il les trouvés beaux et était excité sexuellement par eux , point. Après , cela n’enlève en rien à l’horreur de ce que les victimes ont vécues notamment à Tony dont l’histoire m’a brisé le coeur. Bref , une bonne série un peu maladroite néanmoins.

2 Octobre : Highlander (1986)

En me baladant sur la plateforme de streaming Shadowz , j’ai vu qu’ils sortaient du catalogue le film « Highlander » etaffich_856_2 comme ça faisait des années que je ne l’avait pas revu , je me suis dit que c’était le moment de se le refaire et mon dieu que ça a vieilli. Outch un sacré coup de vieux , pourtant en règle générale , je suis assez indulgente avec les films de cette époque mais là , ça piquait les yeux. Je suppose que tout le monde connaît l’histoire mais pour les deux ou trois du fond , je vais la faire brève. Nous suivons Connor MacLeod qui est un immortel. Il traverse les siècles en enchaînant les combats avec d’autres immortels jusqu’à ce qu’il en reste plus qu’un. Le dernier à abattre est Kurgan , un guerrier sadique et ayant déjà tué bon nombre d’immortels.

Dans le rôle de Connor , nous retrouvons Christophe Lambert qui ne brille pas par son jeu d’acteur , il est tout le temps dans le surjeu et à l’air de garçon un peu bête voir lent d’esprit quant à Sean Connery , il sauve un peu les apparences mais en même temps c’est pas joe le clodo non plus. Par contre , dans le rôle du méchant Clancy Brown s’en sort très bien jouant le taré à la perfection , peut-être le plus crédible de la distribution.

Les effets spéciaux sont plutôt moches et certains pans de l’histoire sont un peu brouillons .Bref , un film qui a sa place dans les souvenirs et qui serait dangereux de l’en faire sortir.

Du 10 Septembre au 3 Octobre : Naruto (2002)

4423178Alors là , il s’agit de mon anime préféré donc vous l’aurez compris , il s’agit bien d’un énième visionnage de ma part. Rien d’exceptionnel ici à part que les plus belles leçons de vie que j’ai pu recevoir se trouvent dans cet anime. Les émotions se succèdent nous faisant passer par toute une palette de sentiments différents mais il y en a qui ne nous lâchent pas facilement comme l’espoir , le dépassement de soi , la compassion , l’amitié et le courage. On y suit donc Naruto , jeune garçon souhaitant devenir ninja , rejeté par le village car il porte en lui le démon renard responsable d’un grand malheur survenu quelques années plus tôt , il souhaite prouver sa valeur et fera face à plein de danger en compagnie de ses camarades avec qui il va apprendre à créer des liens petit à petit.

Il est certain que les fans de mangas et d’animes en général connaissent très bien car ça fait partie des classiques mais pour ceux qui ne connaissent pas , je vous le conseille à 1000%.

3 Octobre : Descente aux Enfers (1982)

J’ai enchaîné ensuite avec un petit thriller assez sympa qui raconte l’histoire d’une fille de joie qui collabore avec laaffich_44940_1 Police suite au meurtre de sa meilleure amie. Alors qu’ils réussissent à le capturer , il réussit aussitôt à s’échapper et se met à traquer la jeune femme.

Un petit thriller assez prenant qui met en lumière le monde dangereux où évoluent les prostituées , les rapports qu’elles peuvent aussi entretenir avec la police mais aussi peut-être certaines de leur motivation à faire ce métier singulier. Le suspens vient appuyer le côté traque et sans issue du film. Il aura peut-être un peu vieilli pour certains d’entre vous mais vous passerez tout de même un bon moment.

Du 4 Octobre au 12 Octobre : The Big Bang Theory Saison 10

yy-Je suis une grande fan de cette série que j’avoue , j’ai découvert assez tard. C’est ma moitié qui me la fait découvrir et je suis devenue rapidement accro à l’humour , mais aussi aux personnages. C’est un peu mon « Friends » à moi . Ne commencez pas à vous énerver , j’aime beaucoup Friends mais j’ai toujours trouvé que c’était une série surcotée (ok maintenant vous pouvez vous énerver lol) et alors que je suis consciente que certains pourraient trouver Big Bang Theory complètement débile (quoique nous pourrions en dire autant pour toutes les sitcoms en général) , elle a quand même eu son effet sur moi. Je ne vais pas vous dire ce qui se passe dans cette saison 10 au risque de spoiler.  En tout cas , j’ai pris autant de plaisir que d’habitude à me mater cette saison.

12 Octobre : Zeder – Les voix de l’au-delà (1983)

Certainement le flop du mois d’octobre , je m’y suis quand mêmeaffich_56782_1 remis à 3 fois pour le regarder car je n’arrêtai pas de m’endormir devant. On y suit Stefano , jeune journaliste qui tombe sur un document étrange se référant aux travaux d’un certain Zeder. Poussé par la curiosité , Stefano mènera son enquête afin de démêler le faux du vrai et deviendra tour à tour , spectateur , acteur et victime d’une histoire assez sanglante et obscure.

L’histoire n’est pas des plus originales mais encore ce n’est pas bien grave , par contre le jeu des acteurs n’est pas terrible , le film est assez mou et honnêtement on s’emmerde devant on ne va pas se le cacher. L’histoire est un peu brouillonne et sans intérêt , passez votre chemin , dans le genre , il y a beaucoup mieux.

Et nous en avons déjà terminé , je n’ai pas regardé grand chose et comme toujours , il y a des séries qui sont à cheval avec le mois de novembre donc il faudra un petit peu attendre. N’hésitez pas à me dire vos films et vos séries du moment et je vous dis à très vite , je vais essayer d’être un peu plus présente, car je prends un peu beaucoup de retard , il va falloir y remédier.

Thierry Poncet – Goanna Massacre

TitrePerdition (2)

r27

« Puis il eut encore conscience d’avoir la moitié du visage arraché, puis celle d’avoir un trou béant à l’abdomen, un peu au-dessus de la hanche.

Puis il se posa la question de savoir quel était cet organe que des dents extrayaient de l’intérieur de lui-même.

Puis il supposa que c’était son foie.

Puis il ne se demanda plus rien. »

a2

kkkjImaginez , une vieille femme agenouillée en train de psalmodier une sorte d’incantation dans un dialecte ancien. Soudain , vous percevez un bruit juste derrière vous , une sorte de frottement … Vous vous retournez et là , vous tombez nez à nez avec un goanna… Et puis plus rien… Alléchant comme début d’histoire non? 

Bon , ça le sera un peu moins pour les protagonistes de l’histoire qui eux , vont devoir faire face à une malédiction lancéejoi par la matriarche d’une tribu d’autochtones du Bush Australien. Et c’est suite à une bagarre dans un bar avec des hommes de la ville qui les maltraitent que les choses vont mal tourner.

jjjjCe type d’histoire comme souvent reprend les codes des films d’épouvante avec des scènes assez graphiques qui sont ultra bien faites , on sent que l’auteur aime le cinéma de genre car toutes les scènes d’horreur sont construites et imagées de la même façon qu’un film d’horreur. Elles sont très bien détaillées de façon que vous puissiez vous imaginer la scène et je vous préviens , il ne faut pas être une âme trop fragile pour lire certains passages et de plus c’est le genre de livres à ne pas mettre entre toutes les mains. Et c’est là que je vais faire un petit disclaimer : Que ce soit la collection Karnage ou la collection Gore , ce sont des livres destinés à un public majeur et averti donc à ne surtout pas donner à un enfant ou à une personne qui aurait une trop grande sensibilité. Fin du petit disclaimer…

Il y a beaucoup de Body Horror dont une scène en particulier dérangeante. L’ambiance y est toujours très pesante et c’estjog d’autant appuyé par le style de l’auteur que j’ai trouvé lourd , un peu grossier gratuitement par moment et assez stéréotypé dans la construction de ses personnages et ça m’a un peu posé problème. Plus d’une fois , cela a mis un frein à ma lecture malgré la qualité de l’histoire. Car oui , l’histoire en elle-même est assez bien foutue , je l’ai beaucoup apprécié. L’atmosphère y est chargée tout comme peut être chargé le bush Australien. Tout est sale tout comme la personnalité de la plupart des personnages. Entre racisme , violence en tout genre , égoïsme , perversité et j’en passe, c’est toute une palette de travers humains que l’auteur nous dépeint.

hhgrfUn des points négatifs que j’ajouterai au fait que je n’ai pas accroché au style de l’auteur est ce qu’il a fait de la fin de son histoire.  Alors soit il y a un tome 2 en préparation , soit j’ai pas compris , soit il ne savait pas comment finir et osef ta gueule c’est magique. La fin n’a pas réellement de sens et est très (trop) facile.

En conclusion , malgré le style de l’auteur auquel je n’ai pas accroché , l’histoire quant à elle est prenante et très bien construite. Un tome 2 serait le bienvenue pour éclaircir quelques points notamment la fin. 

n2

Mes envies livresques – Septembre 2022

Mes envies Livresques

Je sais , les envies livresques du mois de Septembre auraient déjà dû être postées depuis un petit moment déjà mais je suis un peu à la bourre que voulez-vous et cela ne change pas grand chose au fait que ce soit toujours des titres qui me font envie . Quelques petites trouvailles pour ce mois de Septembre , mais j’ai quand même un peu galéré à trouver des titres vraiment palpitants ou alors peut-être que je suis passée à côté de certains donc n’hésitez pas à me dire les titres qui vous ont fait envie de votre côté.

1 sept 1Les trois soeurs de Julie Buxbaum 

Jessie trouvera-t-elle qui est son mystérieux bienfaiteur ? 1s

Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…

1sMarcher vers L’horizon de Doug Peacock1 sept 2

« Marche, marche encore. Les pieds feront l’instruction de l’âme. » Lorsqu’il revient de la guerre du Vietnam, Doug Peacock est un homme hanté par les horreurs vécues chez les Bérets verts. Incapable de se réadapter à une société qu’il ne comprend plus, il entame une marche spirituelle, des déserts de l’Ouest américains aux plus hauts sommets de l’Himalaya. Il fait la rencontre de l’écrivain Edward Abbey, avec qui il noue un lien indéfectible. La nature et l’amitié permettront à l’ancien combattant de trouver un second souffle vital, et de se consacrer à un nouveau combat : la défense du monde sauvage.

1s1 sept 3Une maison pour L’hiver de Lilas Nord

Un beau matin, un couple de renards, un écureuil, un loir et un hérisson sont obligés de quitter leur forêt, menacée de déforestation. D’un côté la ville et les hommes, de l’autre la montagne avec le « monstre couleur de terre ». Ils choisissent de se réfugier dans la montagne. Arrivés devant la grotte du « monstre », ils y découvrent en réalité une maman ourse avec ses petits, prête à les accueillir au chaud, tout contre elle. Une très jolie histoire sur la solidarité et l’entraide.

1sContour. Contour – Transit – Kudos de Rachel Cusk1 sept 4

« Il est intéressant de remarquer que les gens voudraient toujours que vous fassiez ce qu’eux n’oseraient jamais, et avec quel enthousiasme ils vous poussent vers votre propre destruction. »

Faye, la narratrice, est une romancière et mère de famille britannique. D’un été caniculaire à Athènes à un festival littéraire en Europe, en passant par son appartement de Londres, son quotidien est fait d’éphémères rencontres, propices à recueillir des confessions. Observatrice singulière, Faye se reconnaît dans ces vies entraperçues, tout en portant sur elles un regard acéré.

Avec humour et lucidité, cette trilogie explore la famille et l’enfance, l’art, le destin, l’amour… Interrogeant nos peurs comme nos fantasmes, elle dessine l’émouvant portrait d’une femme qui cherche sa place dans le monde.

1s1 sept 5En descendant la Rivière d’Edward Abbey

Exploration de la beauté impérissable des derniers grands espaces sauvages américains, « En descendant la rivière » nous entraîne dans des paysages où le corps et l’esprit flottent librement. Et leur immensité réveille des méditations sur des sujets allant de la vie d’Henry David Thoreau à la militarisation des grands espaces. On y entend alors une condamnation passionnée des coups portés à notre patrimoine naturel au nom du progrès, du profit et de la sécurité. Rempli d’aubes enflammées, de rivières brillantes et de canyons radieux, ce recueil, inédit en France, est chargé d’une rage sincère et déchaînée contre la cupidité humaine.

1sJardins de Poussière de Ken Liu1 sept 6

Une jeune femme assassin capable de se déplacer dans des dimensions cachées. Une mère atteinte d’un mal incurable qui trouve cependant un moyen de garder un lien avec sa fille. Une balade dans les ruines englouties de Boston. Une romance entre une femme-renard et un chasseur d’esprits. Les dessous tragiques de l’histoire de la construction du tunnel sous-marin trans-Pacifique. Une exploration vertigineuse de l’avenir au cours de sept anniversaires répartis au fil du temps. Un printemps inespéré, à l’échelle de l’Univers… Puisant tour à tour dans les légendes séculaires, d’Asie ou d’ailleurs, de même que dans les théories scientifiques les plus modernes, voici vingt-cinq éclats d’imaginaire à la sensibilité unique signés Ken Liu.

1s1 sept 7Requiem de François-Henri Soulié

Cathares, Croisés, espions, troubadours : le temps du requiem est-il venu pour le pays d’Oc ?

Occitanie. 1210. Au bord d’une rivière, on découvre le corps d’une femme sauvagement assassinée. La victime : une des prostituées qui suivent l’armée en campagne. Bientôt, un autre cadavre émasculé est découvert : c’est un Croisé. Le Diable est-il l’instigateur de ces crimes ?

Tandis que les barons du Nord déchaînent leur foudre sur les villes du Sud, se peut-il que la folie de leur chef, Simon de Montfort, ait gagné le cœur de ses troupes ?

Face à lui, Raimon de Termes tente de résister et s’apprête à tenir le siège héroïque de sa citadelle.

Et dans cette tempête de haine et de violence, une mystérieuse femme accompagnée d’un cerf semble détenir les clés d’une harmonie que tous ont oubliée depuis bien longtemps. Mais peut-il exister, au cœur de l’Enfer, une place pour le Paradis ?

1sTrue Grit de Charles Portis1 sept

“— Je m’appelle Mattie Ross, dis-je. L’homme à la marque noire se fait appeler Chaney. Il a abattu mon père à Fort Smith avant de le dévaliser. Au moment des faits, Chaney était ivre et mon père n’était pas armé.

— C’est vraiment triste, dit le capitaine.

— Quand on le trouvera, on le tabassera à coups de bâtons, on l’arrêtera et on le ramènera à Fort Smith, dis-je. “

Mattie n’a que 14 ans mais ne s’en laisse pas compter. Devant l’inaction des autorités, elle prend les choses en main et recrute Cogburn, un marshal dont la réputation n’est plus à faire. Mais voilà qu’un Texas Ranger, lui aussi aux trousses de Chaney, vient compliquer l’équation. L’expédition punitive promet d’être sanglante.

7s7 septLa Reine à la rose blanche de Philippa Gregory

La reine à la rose blanche est le roman qui a inspiré la série à succès The White Queen et nous raconte l’histoire de l’ascension d’une femme vers la royauté pendant la guerre des Deux-Roses et le mystère non résolu qui déconcerte les historiens depuis des siècles : celui de la disparition de ses fils à la Tour de Londres.

Angleterre, 1464.

Les Lancastre disputent la Couronne aux York. Elizabeth Woodville de la maison d’York est une femme d’une beauté et d’une ambition extraordinaires. Veuve et mère de deux enfants, elle épouse en secret le jeune roi, Edouard IV. Alors qu’elle se montre à la hauteur des exigences de sa nouvelle position et se bat pour le triomphe de sa famille, ses deux fils sont enfermés à la Tour de Londres et de plus en plus de courtisans viennent grossir les rangs des Lancastre, leurs ennemis jurés. Combien de victimes innocentes devront encore périr avant que cette guerre fratricide ne prenne fin ? Deux maisons qui s’entredéchirent. Le trône d’Angleterre est en jeu. La sanglante guerre des Deux-Roses a commencé.

7sLa Reine à la rose rouge de 7 sept 1Philippa Gregory

À travers La reine à la rose rouge, Philippa Gregory fait revivre l’histoire de Margaret Beaufort, un personnage sombre et mystérieux dans La reine à la rose blanche mais qui occupe désormais le devant de la scène dans la lutte acharnée de la guerre des Deux-Roses. Veuve très jeune, Margaret Beaufort se marie en secondes noces avec Edmond Tudor. Elle utilise sa détermination et ses intrigues astucieuses pour s’infiltrer dans la maison des York sous l’apparence d’une amie et d’une servante loyale, afin d’anéantir les soutiens de Richard III. Ainsi, elle s’assure la couronne d’Angleterre pour son fils unique, Henri Tudor. Grâce à sa collaboration avec la reine douairière Élisabeth Woodville, Margaret convient de fiançailles entre Henri et la fille d’Élisabeth. Elles unissent alors les deux familles et mettent un terme une fois pour toutes à l’une des guerres les plus cruelles du royaume en fondant la célèbre dynastie des Tudors.

7s7 sept 2Fable, Tome 1 : L’Aventurière des mers d’Adrienne Young

Fable, 17 ans, est la fille du marchand le plus puissant des Goulets près de la mer sans Nom. Pourtant, après la mort de sa mère au cours d’une tempête, son père l’a abandonnée sur une île peuplée de voleurs où elle a dû se battre pour survivre. Plongeuse, découvreuse de gemmes qu’elle revend pour assurer sa subsistance, Fable poursuit un but : quitter l’île et rejoindre son père afin d’obtenir son héritage, une place dans sa flotte. Pour cela elle doit gagner le continent où il a établi son comptoir commercial. Elle fait appel à West, le jeune capitaine d’un navire marchand, le Marigold, qui accepte de l’emmener. Mais une fois à bord, alors qu’elle doit faire ses preuves et être acceptée par l’équipage, elle découvre que West et son navire ne sont peut-être pas ce qu’ils paraissaient être…

7sWitch Watch, Tome 1 de 7 sept 3Kenta Shinohara

Morihito Otogi, lycéen doté de la force surhumaine des ogres, se voit contraint d’obéir à un antique serment et de cohabiter avec son amie d’enfance, la sorcière Nico! Maintenant qu’elle revient de sa formation en sorcellerie, Nico rêve à des retrouvailles romantiques avec Morihito… Mais de son côté, celui-ci, devenu le familier de Nico, a surtout pour mission de la protéger d’un désastre qui lui a été prophétisé !? Sauf qu’avec une sorcière maladroite à la magie chaotique, difficile d’éviter les ennuis !!! De l’extraordinaire, de l’innatendu… Le rideau se lève sur une comédie ensorcelante !

7s7 sept 4Meurtres dans le décagone, Tome 1 de Yukito Ayatsuji

Un groupe d’étudiants, membres d’un club d’amateurs de romans policiers, partent en vacances sur l’île de Tsunojima. Ils vont résider dans le Décagone, un bâtiment à l’architecture surprenante créé par Seiji Nakamura, mort six mois plus tôt dans un incendie sur la même île. Mais une fois sur place, le groupe va faire une étrange découverte : de mystérieuses plaquettes où figurent les mots « victime », « détective » et « coupable » semblent leur être destinées. Au même moment, une autre étudiante, ex-membre de ce club, reçoit une lettre… de la part du mort. Alors qu’elle essaie d’en savoir plus, elle fait la connaissance de Shimada, étudiant en théologie bouddhiste et, lui aussi, passionné de romans policiers et de mystères à résoudre. Une double enquête commence alors…

7sCharamba, hôtel pour chats : Félins pour l’autre de 7 sept 5Marie Pavlenko

L’hôtel Charamba est en effervescence : Magda, la propriétaire, accueille une pensionnaire mystère. Poussés par la curiosité, Bobine, Couscousse, Carpette et Mulot s’aventurent dans le salon et découvrent… une perruche. Quelle idée d’héberger un oiseau dans un hôtel pour chats ! Un vent de folie souffle dans les couloirs.

8s8 sept 1Le rêve brisé de Charles Quint : 1525-1545 : Un empire universel ? de Guillaume Frantzwa

Marignan, 1515. François Ier est le grand vainqueur de cette mémorable bataille, et son succès érige la France en première puissance européenne. Mais en quelques années, l’équilibre des pouvoirs se renverse totalement : en 1519, Charles Quint ravit le trône impérial au roi de France et, en 1525, il le bat à Pavie et le fait prisonnier. Dès lors, plus rien ne semble s’opposer à ce que l’empereur victorieux devienne le maître absolu de toute l’Europe. Son ambition est désormais simple : revenir à une parfaite unité chrétienne en restaurant un empire universel sur le continent. S’appuyant sur une historiographie renouvelée, cet ouvrage passionnant éclaire d’un jour nouveau son véritable dessein politique, et montre qu’il s’est joué en trois temps.

8sLes Tudors de 8 sept 2Bernard Cottret

1485-1603.En l’espace de trois générations, l’Angleterre passe du Moyen Âge flamboyant aux fastes de l’époque baroque, de la guerre des Deux-Roses à la construction d’un Etat. Dans cette sage familiale, on n’est jamais très loin du conte. Il était une fois Henri VII, le père fondateur, son fils Henri VIII, le Barbe-Bleue aux prises avec François Ier et Charles Quint, le petit Edouard VI, la sulfureuse reine Marie, l’acariâtre Elisabeth, toujours vierge. Tous, dans leurs différences mêmes, ont illustré leur siècle, cet âge d’or de la culture anglaise qui nous éblouit encore. Les Tudors ont affiché à la face du monde leur réussite et leur richesse, à peine entachées par quelques têtes coupées, des reines exécutées, des catholiques étripés, une sauvage répression – toutes choses que l’on pardonne volontiers aux souverains que l’on aime. Dominé par l’antique déesse Fortuna, en proie aux bouleversements, le siècle des Tudors fut par excellence le temps du changement. C’est aussi à cette époque que l’Angleterre s’engagea résolument dans une aventure de conquête qui s’étendit à tout l’espace atlantique. Aujourd’hui comme jadis, les Tudors hantent notre imagination.

8s8 septSeul un monstre, Tome 1 de Vanessa Len

Chaque été, Joan Chang-Hunt, seize ans, passe ses vacances avec la famille de sa mère disparue, une joyeuse bande d’excentriques. Cette année, cependant, Joan se rend compte que la famille Hunt n’est pas qu’une adorable tribu de farfelus : c’est un clan de monstres, capables de voyager dans le temps en dérobant de précieuses minutes, des heures voire des années aux humains qui les entourent. Et Joan, bien qu’à demi humaine, dispose elle aussi de ce talent. La vie de l’adolescente bascule subitement lors qu’elle découvre que Nick, le jeune passionné d’histoire qu’elle pensait avoir rencontré par hasard, est en réalité un impitoyable chasseur de monstres, prêt à tout pour éradiquer les douze clans de voyageurs dans le temps qui hantent les rues de Londres. Et lorsque sa famille se retrouve menacée, Joan se retrouve confrontée à un choix cornélien : accepter sa nature profonde et jouer, à son tour, avec la ligne temporelle pour les sauver… ou bien rester humaine.

12sEmma Bellamy, aimant à problèmes, Tome 1 : Réveil à la morgue de 12 sept 1Helen Harper

Un tueur de loups-garous. Un meurtre surnaturel. Combien de fois Emma Bellamy pourra-t-elle encore tromper la mort ? Il ne me reste plus qu’un seul stage à effectuer avant de devenir inspectrice dans la police londonienne. Malheureusement, juste avant l’obtention de mon diplôme, ma dernière affectation me fait atterrir dans la Brigade du Paranormal. Mais ce n’est rien comparé à ce qui arrive ensuite. Brutalement assassinée par un agresseur inconnu, je me réveille douze heures plus tard à la morgue – et bien vivante. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé ni pourquoi. Je ne sais pas qui m’a tuée. Tout ce que je sais, c’est que l’assassin risque de retenter sa chance. Les loups-garous disparaissent à droite et à gauche. Un mystérieux vampire semble décidé à me suivre partout où je vais. Et je dois retrouver l’auteur de mon propre meurtre. De préférence avant que la mort ne revienne me chercher.

12s12 sept 2Les Contes noirs de Noroi Michiru, Tome 1 de Michiru Noroi

Plongez dans l’univers fantastique et horrifique de Noroi Michiru par le prisme de dix-huit histoires courtes renvoyant tant au cinéma de Murnau qu’aux peintures de René Magritte. Des récits étranges, parfois absurdes, alternant entre noirceur gothique et jaillissements de viscères, peuplés de diables inquiétants, de cerveaux volants, de vampires bien connus, de ruelles sombres et de créatures dévisagées…

15sNieR:Automata Opération Pearl Harbor, Tome 1 de 15 septYoko Taro

Plongez au coeur de l’attaque de Pearl Harbor avec l’escadron Yorha ! Dans un futur lointain, la Terre est soudainement envahie par des extraterrestres et des armes de leur création: les formes de vie mécaniques. L’humanité conçoit des soldats androïdes, et une résistance armée se forme. Depuis, le conflit perdure. En 11491 apr. J.-C., le groupe YoRHa, composé de nouveaux types d’armes décisives à l’apparence d’androïdes féminins, est formé et envoyé au front afin de sortir de cette impasse. Quel avenir attend ces poupées d’infanterie automatiques qui se battent pour reconquérir la Terre ?

15s15 sept 1Nous irons mieux demain de Tatiana De Rosnay

Mère célibataire de vingt-huit ans, ébranlée par le décès récent de son père, Candice Louradour mène une vie sans saveur. Un soir d’hiver pluvieux, à Paris, elle est témoin d’un accident de la circulation. Une femme est renversée et grièvement blessée. Bouleversée, Candice lui porte assistance, puis se rend à son chevet à l’hôpital. Petit à petit, la jeune ingénieure du son et la convalescente se lient d’amitié. Jusqu’au jour où Dominique demande à Candice de pénétrer dans son appartement pour y récupérer quelques affaires. Dès lors, tout va basculer… Pourquoi Candice a-t-elle envie de fouiller l’intimité d’une existence dont elle ne sait finalement rien ? Et qui est cette Dominique Marquisan, la cinquantaine élégante, si solitaire et énigmatique ?

15sLa Sorcière, le Forgeron et les Cathédrales de 15 sept 2Aurore Dandoy

Janvier 1286, Kirian, compagnon forgeron, assiste au sacre du roi Philippe IV à Reims. Parti de Vaufleury six plus tôt, son village natal où femme et enfants l’attendent, il fait appel aux chevaliers Templiers pour transporter son pécule sur les dangereuses routes de France. A Vaufleury, Isabeau, veuve, vit seule dans sa ferme. Guérisseuse, elle se complait dans cette vie libre et autonome jusqu’à ce jour d’octobre 1286 où Kirian, blessé, traqué et désabusé s’écroule sur le pas de sa chaumine. Sa vie devient alors une route sinueuse dont chaque péripétie semble la conduire au bûcher ou à la fuite.

15s15 sept 347 Allée du lac de Peter James

La maison de Cold Hill a été complètement détruite par un incendie, et avec elle, tous les terribles souvenirs qui lui sont associés. C’est une nouvelle ère qui commence, annoncée par la construction du Parc de Cold Hill, un lotissement de maisons modernes. Même si les travaux du domaine ne sont pas terminés, les premiers heureux propriétaires décident d’emménager tout de suite dans leur pavillon. Jason et Emily Danes s’échappent de Brighton pour y fonder leur foyer, tandis que pour Maurice et Claudette Penze-Weedell, c’est l’endroit parfait où passer leur retraite. Et, malgré la présence de sacs de ciment, de poussière et de bruit, l’endroit semble être idéal. Mais les deux couples déchantent rapidement, lorsqu’ils remarquent qu’ils ne sont pas seuls dans leur nouvelle maison. Les brochures des agences immobilières ont omis une information capitale, à propos de Cold Hill : personne n’y a vécu depuis les années 1940, mais personne n’en est jamais vraiment parti…

20sAngélique de 20 septGuillaume Musso

Paris, Noël 2021. Après un accident cardiaque, Mathias Taillefer se réveille dans une chambre d’hôpital. Une jeune fille inconnue se tient à son chevet. C’est Louise Collange, une étudiante venue jouer bénévolement du violoncelle aux patients. Lorsqu’elle apprend que Mathias est flic, elle lui demande de reprendre une affaire un peu particulière. D’abord réticent, Mathias accepte finalement de l’aider, les plongeant ainsi, tous les deux, dans un engrenage mortel. Ainsi commence une enquête hors du commun, dont le secret tient à la vie qu’on aurait voulu mener, l’amour qu’on aurait pu connaître, et la place qu’on espère encore trouver…

21s21 septPrintemps & tempête, Tome 1 de Ayuko

Élève en première, Momose est secrètement amoureuse de son ancien professeur principal, monsieur Miyake. Elle souhaite donc lui offrir un cadeau pour son anniversaire. Or le fameux jour tombe un dimanche… Momose apprend alors qu’un camarade de classe, Fuma Yabuki, est en réalité le cousin de monsieur Miyake. Elle lui demande donc de jouer les intermédiaires, mais c’était sans compter que ce lycéen, le plus beau garçon de l’école, possède une personnalité pleine de contradictions… Dans cet adorable shojo en deux volumes, Ayuko ne s’attarde pas sur une énième romance entre un professeur et son élève. Drôle et attachante, Momose se remet de sa déception amoureuse, affronte la réalité et la complexité de ses sentiments, pour donner sa chance à un nouvel amour naissant…Vous serez happés par le tempérament contrasté de Fuma, qui, derrière sa froideur apparente, cache une réelle bienveillance. Une histoire qui ne cessera de faire battre votre coeur !

21sCity Hunter – Perfect Edition, Tome 1 de 21 sept 1Tsukasa Hōjō

À Shinjuku, les crimes font partie du quotidien. Mais il y a un nom dont la simple évocation fait trembler les plus grands malfrats. City Hunter est une légende qui prend un malin plaisir à interférer dans les affaires de ces individus. Derrière ce nom se cache en réalité un tandem redoutablement efficace : Ryo Saeba, le nettoyeur et Hideyuki Makimura, un ancien policier. Lorsque ce dernier est tué par une organisation criminelle, son coéquipier promet de veiller sur sa sœur Kaori. De ce serment, naîtra un duo de choc !…

21s21 sept 2City Hunter – Perfect Edition, Tome 2 de Tsukasa Hōjō

City Hunter n’a pas le temps de souffler ! Après leur confrontation avec l’Union Teope, Ryo et Kaori doivent honorer un nouveau contrat. Hagio, ancien chauffeur d’un puissant homme politique, fait appel à leur service. Contraint d’endosser la responsabilité d’un accident provoqué par son patron, il a été déclaré mort. Ne supportant plus de ne plus voir sa fille, il implore le nettoyeur de l’aider. Eh oui ! City Hunter fait aussi revenir les morts à la vie !

21sBilly Summers de billy-summers-1452918Stephen King (Acheté)

Un tueur à gages, le meilleur du secteur. Mais il ne fera le travail que si la cible est vraiment un méchant. Billy est l’un des meilleurs tireurs d’élite au monde, un vétéran décoré de la guerre en Irak, un Houdini lorsqu’il s’agit de disparaître une fois le travail terminé. Alors qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

22s22 septLa forêt pourpre de Algernon Blackwood

Avec ce recueil inédit, nous plongeons dans l’arrière-pays sauvage du Canada au début de l’automne, alors que la température baisse et que les arbres revêtent leur parure dorée. Tout au long des histoires, les personnages évoluent dans ce décor de lacs, avec leurs barrages de castor, les huards et leurs chants étranges, les chipmunks, loups et ours ; les canots, les nuits autour du feu de camp. Avec la nuit l’atmosphère devient pesante. Des Blancs orgueilleux partent chasser au cœur d’une forêt qu’ils méconnaissent malgré leurs guides indiens qui les conjurent de respecter ces territoires sacrés. Quand ils ressortent des bois, les chasseurs ont changé : ils ont appris, avec la peur de leur vie, qu’il faut respecter la nature, ses secrets et sa grandeur.

23sPseudo Harem, Tome 1 de 23 septSaito Yu

Élève talentueuse du club de théâtre de son lycée, Rin est capable de subjuguer les gens par sa capacité à pouvoir incarner différents personnages. Son camarade de classe Eiji, dont Rin est secrètement amoureuse, n’est pas insensible à ses talents de comédienne et pourrait en profiter pour se créer l’harem dont il a toujours rêvé ! Quelle personnalité de Rin saura conquérir le cœur de Eiji? Sera t’il capable de voir ce que ressent celle-ci derrière ces différents masques?

28s28 septLa diagonale des reines de Bernard Werber

Et si vous n’étiez qu’un pion dans leur jeu ? Deux femmes, deux destins, deux visions opposées du monde. L’une croit dans la force du groupe. L’autre en l’individualisme. Leur duel est inévitable… laquelle aura l’avantage ? Des années 1970 à 2050, entre guerres, attaques terroristes et espionnage, elles vont s’opposer sans répit et sans merci. Leur terrain de jeu s’étend aux quatre coins de la planète, devenue un échiquier géant dont les humains sont les pièces. Dans ce roman puissant, porté par deux héroïnes exceptionnelles, Bernard Werber ajoute l’art de la stratégie à ses thèmes de prédilection pour nous entraîner dans une aventure contemporaine fascinante et visionnaire.

30sNous irons manger du crabe, Tome 1 de 30Gino0808

Un jour d’été, sous la chaleur étouffante et le chant assourdissant des cigales, un homme tente de mettre fin à ses jours. Seul, sans emploi, sans argent, il n’a rien… pas même le courage de faire le dernier pas. Au fond du trou, il réalise qu’il n’a jamais mangé de crabe de sa vie et prend une décision : ce sera son dernier repas. Il cible alors une riche épouse solitaire dans l’idée de lui dérober l’argent pour s’offrir ce mets… mais c’est un dernier voyage inattendu qui commence pour lui comme pour elle.

Et voici pour mes envies livresques du mois de Septembre , dites-moi si il y a des titres qui vous font envie ou que vous avez achetés et dites-moi également quelles sont vos envies en matière de nouveautés… 

Denise Crolle-Terzaghi – Les animaux Fabuleux : Légendes et Superstitions

TitrePerdition (1)

r12

De l’Antiquité au moyen Age, les animaux ont revêtu une importance particulière, jouant tour à tour un rôle bénéfique ou maléfique. Araignée, chat, chauve-souris, corbeau, crapaud, dragon…
Partez à la découverte d’histoires fantastiques, de légendes fabuleuses, d’anecdotes surprenantes et de recettes secrètes !

a1

jkiJ’ai toujours aimé les légendes et les superstitions donc quand j’ai vu que France Loisirs sortait ce superbe petit livre juste magnifique , je me suis empressée de me le procurer. Et… à part son esthétique et bien j’ai été un peu déçue. Mise à part de très chouettes illustrations , ce recueil est plutôt plat et on ne va pas se mentir , sans intérêt à part faire joli dans une bibliothèque.

Tout est traité en surface , rien n’est détaillé , chaque animal est abordé que sous deux aspects ,qqs celui de la sorcellerie et celui de la démonologie. J’ai trouvé ça pauvre , je veux bien que les légendes et superstitions se soient construites autour du folklore de l’antiquité et du moyen âge , des époques plutôt propices à ce genre de croyances mais tout de même , il ne faut pas exagérer non plus.

jhhJe serai très brève sur ce recueil que je ne conseille pas car à part les illustrations et l’esthétique , on n’en ressort plutôt indifférent. Je pense qu’il y avait beaucoup d’autres choses à dire et à mettre en lumière sur nos amis les animaux sans pour autant les voir réduire soit en soupe soit en démons. Dommage!

n1

Bilan Visionnage Septembre 2022

gggggggggg

Le mois de Septembre étant terminé , il est grand temps de vous partager ce que j’ai pu regarder durant ce mois de rentrée. J’ai dû m’absenter quelques jours de chez moi , mais j’ai quand même eu le temps de me faire de bonnes séances de films et séries…

2 Septembre : Resident Evil : Bienvenue à Raccoon City (2021)

affich_94277_3Je suis une grande fan de la saga de jeux Resident Evil et étant à chaque fois déçue de ce que les scénaristes et autres producteurs font de cette franchise , j’ai mis du temps à me décider à me lancer sur cette nouvelle adaptation. Et comme je m’en doutais , rien de neuf sous le soleil , c’est encore un flop pour ma part. Même si on sent que celui qui a fait le film a une réelle envie de respecter un tant soit peu l’univers , il bourre un peu trop son film de références et de clins d’oeil qui rendent le tout un peu cheap. Et pourtant malgré que je le trouve mauvais , je n’ai pas trop envie de lui taper dessus sachant qu’il fait au moins l’effort de vouloir respecter l’oeuvre originale. Pour l’histoire , nous suivons un petit groupe de survivants bien connus des fans de la franchise , Leon Kennedy qui alors que dans le jeu est un personnage ultra badass est devenu dans le film , un mec un peu paumé qui tente de comprendre ce qu’il se passe , en étant d’un niais qui fait mal à notre nostalgie d’antan. Nous avons ma chouchou qu’est Claire Redfield , qui encore une fois dans le film est bien trop différente du jeu , à croire que si elle n’était pas là , tout le monde serait incapable de survivre et je n’ai pas trop aimé la relation qu’elle entretient avec son frère Chris. Chris qui est peut-être le personnage le moins décevant , quand à Jill Valentine alors là , on touche le fond , c’est simple , elle ne ressemble en rien avec celle d’origine que ce soit physiquement que moralement , elle fait dégueulasse et grossière ,  mon dieu…. et ce petit groupe donc aura la charge de survivre dans la célèbre ville de Raccoon City qui est infestée par des morts-vivants. A voir une fois mais rapidement oubliable.

4 Septembre : The Batman (2022)

Comme pour Resident Evil , Batman fait parti des références de mon enfance , j’avais adoré la trilogie de Nolan et quandaffich_61737_5 j’ai vu que c’était Robert Pattinson qui allait revêtir le célèbre costume de la chauve souris , je dois dire que j’ai grincé des dents et j’ai eu raison. Alors oui Robert est très bien dans la peau d’Edward mais pour moi ça s’arrête là , je ne trouve pas que cela soit un très bon acteur et malheureusement ça se vérifie dans sa version de Batman où il salope littéralement le rôle et je ne vous parle même pas de la Catwoman incarnée par la fille de Lenny Kravitz qui fait crado et droguée non mais sérieusement c’est ça Catwoman pour eux? Nous sommes loin de la sublime Michelle Pfeiffer. Sans compter quelques changements qui sortent d’on ne sait où. Pour le film dans son ensemble , c’est clair , je pense que le réalisateur à claqué son fric dans tout sauf l’éclairage , on ne voit rien , tout est sombre , noir alors je veux bien que l’univers soit assez dark mais il ne fallait peut-être pas tout prendre au pied de la lettre. Le scénario est inintéressant , le film est mou , tenir presque 3h devant relève presque du miracle , le grand méchant du film est aussi charismatique qu’un nain de jardin bref , vous l’aurais compris , cela a été une torture pour moi de regarder ce film qui pour moi est certainement le pire de la saga. Pour l’histoire , je vous la fait courte , c’est l’histoire d’un homme qui tue tous les gens influant de Gotham en laissant derrière lui des énigmes , vous l’aurez reconnu , il s’agit bien sûr de l’homme mystère. En conclusion , rien d’original et rien qui retient l’attention , économisez 3 h de votre temps , je suis sûre que d’autres films en valent largement plus le coup.

6 Septembre : Interstellar (2014)

affich_24836_2Alors pour celui-là , il s’agit d’un revisionnage. Monsieur voulait le revoir et je me suis dit que ça ne serait pas forcément une mauvaise idée de le revoir. C’est un film que j’aime beaucoup , qui vient titiller des cordes sensibles et où les émotions seront mises à rude épreuve . On se souviendra tous des pleurs silencieux de Matthew McConaughey… Je pense que tout le monde l’a déjà vu mais bon au cas où , je vais faire une petite piqûre de rappel. Nous sommes dans un futur proche où la Terre est de moins en moins accueillante pour l’humanité et qui connaît une grande crise alimentaire. Nous suivrons principalement Cooper , un ancien pilote d’essai et ingénieur , reconverti en agriculteur qui vit avec sa famille dans une petite ferme. Alors que sa fille Murphy qui est dotée d’une grande intelligence n’arrête pas de lui dire qu’un « fantôme » tente de communiquer avec elle , il la met au défi de le lui prouver. Ils découvrirons que le « fantôme » est une forme inconnue d’intelligence qui leur envoie des messages codés au moyen d’ondes gravitationnelles qui altèrent la poussière sur le sol, et les orientent vers une installation secrète de la NASA. Que dire de ce film qui est juste exceptionnel même si je préfère largement la première partie du film car la fin selon moi est un peu tiré par les cheveux quand même , on ne va pas se le cacher. Les acteurs jouent très bien et ont toujours le ton juste. Si par le plus grand des hasards , vous ne l’avez pas encore vu , je ne peux que vous le conseiller.

9 Septembre : Godzilla Vs Kong (2021)

Encore une fois , des monuments de mon enfance et je ne vais pas cacher ma préférence qui va indéniablement àaffich_79955_2 Godzilla. J’aime beaucoup Kong mais quand même… Godzilla quoi!  Pour l’histoire , rien de plus simple. Les deux géants sont des alphas , et il ne peut qu’en avoir qu’un donc Godzilla part activement à la recherche de Kong afin de lui montrer qui est le patron. Du côté des humains , un complot est mis en place et des gamins vont tenter de déjouer tout ça. Parmi les gamins , nous retrouvons la gamine de Stranger Things qui m’agace un peu , je trouve qu’elle a tendance à se la raconter que ce soit dans la vie réelle ou dans ses films , redescend cocotte , passé la hype autour de la série , je doute que tu survives longtemps dans le milieu comme beaucoup de gamins star de l’époque , l’histoire l’a prouvé à maintes reprises. Mais bref , hormis le groupe de gamins qui ne sert strictement à rien , j’ai trouvé le film plutôt pas mal , loin de révolutionner le genre , il reste très correct. Les effets spéciaux sont sympas , les combats des titans sont badass et offre un spectacle plutôt divertissant. J’ai trouvé tout de même que le film prenait un peu position en affichant clairement sa préférence pour Kong en le faisant passer pour le gentil et Godzilla pour le méchant mais à part ça rien de bien méchant.

13 Septembre : Aux portes de l’au-delà (1986)

affich_30509_2Bon après tout ça , il me fallait plonger dans un bon film d’horreur donc direction la plateforme Shadowz me choisir un film que je n’avais pas encore vu et mon choix s’est porté sur celui-ci et je dois dire que j’ai été agréablement surprise , le film passe très bien , j’ai passé un bon moment. Nous y suivons deux chercheurs en paranormal qui mettent au point une machine censé stimuler la glande pinéale qui se situe dans le cerveau. Lors de sa première mise en marche , des formes apparaissent , flottant dans les airs. Celle-ci attaquent les deux scientifiques dont un va trouver la mort. Crawford , le survivant est quant à lui interné après avoir raconté son histoire et fait la rencontre d’une jeune psychiatre qui décide de s’occuper de lui et lui demande de retourner sur les lieux où s’est produit le drame afin de reproduire l’expérience. Un bon petit film de genre inspiré par une histoire de Lovecraft , les effets spéciaux n’ont pas trop mal vieillis malgré l’époque. Les acteurs jouent plutôt bien et n’en font pas trois tonnes.

15 Septembre : La chair et le Sang (1985)

Nous sommes au coeur de l’Europe , au XVIème siècle où un seigneuraffich_21585_1 engage des mercenaires afin de reprendre possession de son domaine mais lors du partage du butin , celui-ci trahi sa parole et les renvoie. Livrés à eux-mêmes et avides de vengeance , il désignent comme chef , le plus fort et le plus populaire de leur bande , un dénommé Martin . Quant au seigneur , il présente une jeune femme à son fils afin qu’il épouse mais avant que ce projet ne se concrétise , la bande enlève la jeune fille sans savoir qui elle est , et vont déclencher la colère du fils du seigneur qui fera tout pour reprendre sa belle. Un film bien sympathique qui comporte quelques scènes un peu vieillottes mais rien que pour voir Rutger Hauer jeune , ça vaut le détour et comme c’est Paul Verhoeven qui est derrière la caméra , on ne peut que passer un bon moment. Le film nous gratifie de belles scènes de combats à l’épée et arrive à nous plonger dans l’époque. Le jeu des acteurs est un poil surjoué mais rien de méchant. Quant aux personnages , on se prend d’affection pour les brigands et avons presque envie de rejoindre la bonne humeur toute relative qui règne dans leur groupe. Agnès , la jeune femme qui se fait enlever joue un double rôle où nous avons un peu de mal à la suivre , et nous avons du mal à croire qu’elle vient d’une famille noble. Un peu trop coquine pour une femme de son rang et de son époque. Bref , j’ai passé un bon moment malgré un film qui accuse un peu ses années mais personnellement , j’aime l’ambiance qui s’y dégage.

15 Septembre : Cold Ground (2017)

affich_63921_1Dans la foulée , je me suis lancée dans Cold Ground dont je suis fan de la pochette , ça me rappelle le design que l’on pouvait retrouver dans les films de genre des années 70/80. Le film se passe en 1976 et suit l’histoire de David et Melissa , un couple de journaliste qui réalise un reportage sur une mystérieuse série de mutilations de bétail mais l’équipe de chercheurs qui devait les accueillir n’est pas au rendez-vous. C’est avec un policier , un secouriste et une biologiste qu’ils vont s’aventurer dans la montagne afin de les retrouver et vont devoir faire face à quelque chose d’innommable. Alors on ne peut pas dire que le film croule sous l’action , il est un peu long mais pour ma part , cela a quand même fonctionné. J’ai trouvé que la réalisation était assez bien foutue nous incluant totalement dans l’histoire , nous faisant partager les évènements que subissent nos protagonistes. On sent que le film n’a pas bénéficié d’un gros budget mais l’ambiance y est très bien travaillé , ce qui nous fait laisser ce genre de détails de côté. Les acteurs ne sont pas incroyables mais on se sent tout de même proche d’eux et partageons leurs angoisses. Film de genre totalement assumé , il réussi le pari de nous glacer le sang sans rentrer dans un rythme effréné d’action et d’horreur.

Du 20 au 22 Septembre :  Archer – Saison 12 (2021)

C’est certainement une des séries les moins politiquement correct de ses dernières décennies et mon dieu que ça fait duwallpapersden.com_netflix-archer-season-12_3840x2160 bien , ici pas de fioritures , on tranche dans le vif et on a pas peur d’égratigner qui que ce soit. Pour ceux qui ne connaîtriez pas cette série , on y suit une agence d’espionnage international où des agents très maladroits et complètement névrosés n’ont de cesse de déstabiliser , humilier et tromper leurs collègues. L’humour y est tranchant et savoureux et les doubleurs sont exceptionnels. Si vous n’avez pas peur de grincer des dents et que vous en avez marre de tous ces programmes où tout le monde est tolérants , gentils et complètement aseptisés , je ne peux que vous conseiller cette série .

kkkkkkkkkkkkkk

Voici ce que j’ai pu regarder en ce mois de Septembre , alors en réalité , je n’ai pas vu que cela mais il y a des séries qui sont à cheval sur Octobre et je préfère vous en parler à la fin de ce mois. N’hésitez pas à me dire ce que vous avez regardé durant ce mois de Septembre et si vous avez également regardé certains films que je vous ai présentés. Quant à nous , on se retrouve très vite dans un nouvel article.

Marie Bernadette Dupuy – Les amants du Presbytère

ooohh

r1

Saint-Germain-de-Montbron, été 1849. Pour le plus grand bonheur des paroissiens de cette bucolique commune rurale située en Charente, un nouveau curé se présente enfin au presbytère. Or, le jeune Roland Charvaz n’a manifestement pas la vocation; il favorise de loin les conquêtes féminines au détriment de la salvation des âmes. Pour sa part, Mathilde, la jolie épouse du docteur de Salignac et mère d’un petit garçon, n’a jamais connu la passion amoureuse, du moins, jusqu’au jour où le nouveau religieux s’installe tout près de chez elle.

Dès leur première rencontre, c’est le coup de foudre et les deux amants se lancent dans une aventure torride, à l’insu de tous. Leur secret honteux ne sera pas éventé jusqu’à ce que la nouvelle domestique du curé découvre leur liaison illicite.

r2

fzNous sommes en 1849 , dans un petit village de Charente où se trouve Mathilde de Salignac , épouse du docteur de la petite commune de Saint Germain de Montbron et qui se trouve être la seule famille noble de la ville. Alors que la jeune femme s’ennuie et se lamente de cette vie sans saveur , elle fait la connaissance de Roland Charvaz , nouveau prêtre récemment arrivé en ville et de cette rencontre va en découler une folle histoire d’amour mais surtout d’adultère et va avec elle débuter un véritable parcours du combattant pour ne pas se faire prendre. Un jour , Mathilde a la brillante idée d’engager une bonne , Annie Meunier qui serait surtout là pour servir de couverture à leurs ébats mais par malchance , la domestique n’est pas dupe et les problèmes vont commencer à s’accumuler pour nos amants du presbytère… Et c’est tout ce que je vous dirai pour le résumé que j’ai d’ailleurs volontairement raccourci un peu plus haut car selon moi , la quatrième de couverture en dit beaucoup trop.

ad

Mais sans plus tarder , parlons des personnages , nous avons tout d’abord Mathilde , jeune femme riche , belle , qui aime plaire avec une tendance un peu frivole et pas farouche du tout , enfermée dans une ville mais surtout un mariage qui ne lui convient pas , tout est prétexte pour se divertir et s’évader. Au début , je la regardais un peu d’un mauvais oeil , n’appréciant pas ce genre de personne mais peu à peu , je me suis mise à être plus indulgente avec elle , face à une certaine naïveté et fragilité dont elle va faire preuve au fil de l’histoire , c’est juste une femme malheureuse qui cherche un peu de répit dans cette vie qu’elle subit.

arEt ce répit , elle va le trouver dans les bras de Roland , prêtre de profession mais surtout aimant sa liberté et les femmes avant tout , il s’est retrouvé à rejoindre la vie ecclésiastique par obligation , préférant la vie tranquille d’un homme d’église plutôt que celle inacceptable de soldat dans l’armée. Une planque parfaite en somme. Roland est un homme que je qualifierai de manipulateur , il sait plaire autant aux femmes qu’aux hommes qu’il sait aveugler avec de belles paroles , il ne tolère pas qu’on lui résiste et c’est face à Annie , la domestique que nous allons voir son vrai visage. Annie quant à elle , est une femme qui n’est agréable en rien. Impotente , désagréable , mesquine , faignante et par dessus tout langue de vipère et colporteuse. Rien n’est appréciable en cette femme et pourtant c’est à partir d’elle que tout va commencer et se finir par la même occasion.

ae

Il faut savoir que c’est une histoire basée sur des faits réels , légèrement romancé bien sûr mais l’affaire a bien eu lieu. L’autrice a décidé de changer néanmoins les noms des personnages pour une raison qui lui ai propre même si je ne comprend pas ce parti pris sachant qu’à la fin elle nous livre le vrai nom du prêtre sans nous donner les autres noms , ce qui est une précaution inutile puisqu’à l’heure d’internet , tout se trouve. Et vous vous en doutez , si c’est trouvable sur internet , c’est que l’affaire des amants a été rendue publique mais je préfère me taire . Est-ce la révélation de l’adultère? qui a l’époque était scandaleux surtout que cela concerné un prêtre et une femme riche , est-ce un meurtre, un enlèvement? Je vous laisserai bien sûr le soin de le découvrir.

rrMais en tout cas , ça a été un gros coup de coeur , l’autrice a su parfaitement bien dosé chaque partie de l’histoire sans nous noyer sous des détails futiles , sans tourner autour du pot et les évènements s’enchaînent très bien. La seule chose que je pourrais reprocher à l’autrice est qu’elle a la fâcheuse manie de clôturer certains chapitres (pas tous heureusement) d’une phrase énigmatique du genre : « Mais elle ne savait pas que c’était la dernière fois que…… » ou « qu’elle allait le regretter amèrement…. » , on dirait des phrases bateau que certains jeunes auteurs vous mettent quand ils ne savent pas encore très bien capter l’attention de leur lectorat. Ce qui en plus de gâcher le rythme , a une tendance spoilante  qui est agaçante. Mise à part cela , l’histoire est palpitante , j’ai eu du mal à lâcher ma lecture , on se retrouve tantôt à plaindre les personnages tantôt à les détester ou encore même à les comprendre.

kk

Mais ce fait réel ou du moins ce fond réel comme j’aime l’appeler car comme je l’ai dit plus haut c’est forcément un peu romancé , ce fond réel donc , nous apporte néanmoins une petite leçon de vie ou du moins de morale :  il faut toujours bien traiter une personne qui sait des choses car elle sera moins enclin à vous nuire mais traitez la mal , elle nourrira du ressentiment et elle se vengera. C’était un conseil de tata Elodie , de rien 😉

qqEn conclusion , un livre que je ne peux que forcément vous recommander , l’autrice ne perd pas de temps , elle tranche dans le vif et elle nous achève avec un coup fatal derrière la nuque. Une histoire qui aurait pu être bancale dans une époque ou ce genre de chose devait être légion mais il a fallu qu’un coup du sort vienne s’en mêler.

55

Bilan visionnage – Août 2022

lll

Voici que le mois d’août s’achève donc il est temps de vous partager ce que j’ai pu regarder durant ce mois-ci. Vous l’avez sûrement remarqué mais je n’ai pas été beaucoup productive lors de ce mois d’août , alors non je ne me suis pas faite kidnappée par des extraterrestres et je n’ai même pas pris de vacances à proprement parlé mais entre les visites de la famille qui n’est clairement pas de tout repos et les sorties entre amis , c’est souvent que le soir , j’étais tout simplement épuisée et j’avoue qu’encore aujourd’hui , j’ai du mal à reprendre du poil de la bête. Je ne suis pas une personne ultra sociable dans la vraie vie donc je crois que j’ai assez sociabilisé au moins jusqu’à minimum la fin de l’année. Et en plus de cela , il y a des choses que j’aimerais mettre en place niveau pro donc tout à tendance à se mélanger. Mais bref , j’essaye de laisser ça désormais derrière moi et de profiter de la rentrée pour redémarrer du bon pieds.

Du 1er au 7 août : The Witcher – Saison 2 (2021)

4876966[Attention peut contenir du spoil] Alors je suis une très grande fan de l’univers de The Witcher que j’ai connu grâce aux jeux vidéos , j’ai les livres dans ma PAL donc il faudra que je me lance un jour et j’ai hâte d’ailleurs mais en tout cas , la série quant à elle , est un véritable coup de coeur. Lors de la saison 1 , j’avais trouvé que c’était un peu bordélique à cause de la timeline qui était complètement mélangée et malgré qu’elle était très bien , j’ai préféré cette deuxième saison. Les acteurs sont très bien choisis (Ben oui Henry Cavill quoi) , les effets spéciaux sont ultra bien faits et les panoramas sont à couper le souffle , la seule chose que je pourrais reprocher est le côté un peu langage de charretier que les personnages ont par moment mais honnêtement c’est du chipotage. En ce qui concerne cette saison 2 , nous évoluons dans une atmosphère un peu tendue pour nos personnages , les elfes sont persécutés , Geralt essaye de protéger une Ciri un peu têtue mais néanmoins volontaire et quant à Yennefer qui a perdu certainement ce à quoi elle tenait le plus sera forcée de céder aux injonctions d’une entité. J’ai beaucoup aimé le passage où Geralt et Ciri se retrouvent à Kaer Morhen où nous rencontrons d’autres sorceleurs qui ont l’air d’être comme une bande de copains se retrouvant après de longs mois , il y a un côté chaleureux que j’ai beaucoup aimé. Le mystère qui entoure le destin de Ciri semble s’épaissir et ne présage rien de bon pour l’avenir ce qui risque de mettre en péril tous les peuples et l’ordre établi. Bref , une saison que j’ai quand même préféré à la première , c’est une série que je ne peux que vous recommander et j’ai vraiment hâte de voir la troisième saison qui j’espère sortira bientôt.

9 Août : Driver (1978)

affich_49135_1

J’aime souvent regarder des films qui me rappelle une certaine époque donc quand j’en croise un que je n’ai pas vu et qui m’intéresse bien sûr , je m’installe confortablement et je profite pour m’imprégner de pleins de choses.  Driver nous parle d’un chauffeur à gages qui est le meilleur dans son domaine et qui sera poursuivi par un détective bien décidé à lui passer les menottes et à le voir passer un bon moment derrière les barreaux. De là , va s’ensuivre une course poursuite pour à la fois échapper au détective mais aussi pour changer de vie et se faire oublier. Honnêtement , je ne m’attendais pas à grand chose mais j’ai passé tout de même un bon moment. Loin d’être transcendant , les scènes de courses poursuite sont très sympa et ça a été un plaisir de voir une jeune Isabelle Adjani qui est une actrice que j’aime beaucoup. Nous sommes donc face à un film d’action assez classique mais efficace.

13 Août : Une affaire de Goût (2000)

affich_8495_1Pour celui-là , c’est l’intrigue du film qui m’a rendu curieuse. Et quand j’ai vu qu’il y avait Bernard Giraudeau dedans , j’ai pas hésité et honnêtement j’ai bien fait. J’ai adoré le film que je trouve d’une complexité et d’une perversité inouïe. Bernard Giraudeau campe le rôle de Frédéric Delamont , un riche industriel original et phobique qui va rencontrer dans un restaurant un serveur du nom de Nicolas Rivière et à qui il propose contre un salaire élevé d’être son goûteur particulier et ce qui commence comme une relation professionnelle un peu insolite se révèlera être un jeu beaucoup plus vicieux. C’est un film qui traite d’un sujet majeur ; la manipulation qui conduit à la perte totale d’identité propre. Plus d’une fois , je me suis indignée ou ressenti un certain malaise tellement les choses sont bien amenées , Bernard Giraudeau y est magistral et les traits de personnalité des personnages sont très bien travaillés.

15 Juillet : Holocauste 2000 (1977)

affich_35814_1

Celui-ci fait aussi parti des films que je n’avais jamais vu et je dois avouer que je me suis laissée tenter parce qu’il y avait Kirk Douglas dedans. Même sentiment que pour Driver , pas transcendant mais ça se laisse regarder , je trouve néanmoins la fin très pessimiste avec un arrière goût de fin en queue de poisson mais je ne regrette pas de l’avoir visionné. Le film raconte l’histoire d’un chercheur spécialiste dans le nucléaire qui apprend que son fils est l’anti Christ et qu’il souhaite se servir de son invention pour détruire le monde et il va tout faire pour l’arrêter. L’action est assez constante pendant tout le film , j’ai aimé la façon dont le personnage campé par Kirk Douglas prend conscience que son invention est une symbolique d’une sorte de prophétie ancienne , lui qui était plutôt assez cartésien à la base. Une bonne surprise tout de même.

Du 18 au 23 Août : Outlander – Saison 6 (2022)

1523609[Attention risque de spoil] Outlander est une série que j’aime énormément , j’ai attendu le plus possible parce que Netflix a la fâcheuse manie de sortir un épisode par semaine et personnellement c’est quelque chose qui m’agace et le fait que les saisons sont trop longues à sortir n’arrange rien mais j’avais très envie de retrouver Claire et Jamie ainsi que toute la petite famille et je dois dire que cette saison 6 pourrait se résumer en une simple petite phrase ; « Rien ne va plus ».  Claire et Jamie accueillent de plus en plus de gens dans leur domaine , ce qui va causer de plus en plus de problèmes et de discordes et disons que leur petit bonheur va vite tourner au cauchemar. Et en plus de cette charge assez lourde , Claire n’arrive pas à se remettre de son agression et des visions viennent la hanter jusqu’à se mettre en danger en sniffant de l’éther , quant à Jamie , égal à lui-même , il essaye tant bien que mal de maintenir une paix même si elle est mince dans ses temps difficiles où la guerre pour l’indépendance de ce qui deviendra les Etats-Unis d’Amérique gronde au loin. Bref , c’est une saison un peu sombre et même si j’ai quand même passé un bon moment , ça fait déjà quelques saisons que j’ai un peu de mal , depuis justement leur arrivée en Amérique , L’Ecosse et ses étendues de terres lointaines me manquent et par moment Claire me saoûle un peu avec son petit air hautain qu’elle peut des fois montrer. Les époux Fraser vieillissent et malheureusement ça se ressens un peu , sans compter leur étalage de sentiments où des fois c’est un peu lourd , on le sait que c’est le grand amour…. J’espère vraiment que pour la suite , les choses vont prendre un petit UP car honnêtement je trouve que la série a du mal à surprendre. Le « quoiqu’il arrive , la damoiselle sera sauvé par tout le monde » agace un peu et je dirai même que je ne comprend pas pourquoi ils ne vont pas tous dans l’époque de Claire , ils auraient eu une vie plus calme (après c’est peut-être dit dans la série mais malheureusement comme les saisons mettent trois plombes à arriver , il y a des détails qui peuvent m’échapper). Bref , pas mauvais mais doit se ressaisir à mon sens.

24 Août : Le retour des morts-vivants (1985)

affich_11254_2

En me baladant sur la plateforme de Shadowz , j’ai vu qu’ils avaient dans leur catalogue ce petit classique que je connais bien entendue et vu pas mal de fois mais ça faisait tellement d’années que je ne l’avais pas regardé que je me suis dit ; « Pourquoi pas?! ». Et sans surprise j’ai passé un très bon moment , j’avais oublié à quel point ça faisait du bien de se replonger dans un film qui a fait ses preuves. Le film n’a pas pris une ride et les morts vivants type série B font toujours autant mouche , l’atmosphère de ce genre de films classé un peu nanardesque est toujours au rendez-vous , l’ambiance , les musiques , tout est pensé pour vous faire passer un bon moment où la seule chose qui nous est demandé est de poser notre cerveau (ça évitera qu’on nous le bouffe😜 ) . Pour ceux qui malheureusement ne connaissent pas ce film , c’est l’histoire de deux employés de produits médicaux qui libère un cadavre d’un fût hermétique oublié par l’armée et qui vont libérer un mort vivant ainsi qu’un gaz toxique. Ce qui va commencer à contaminer tout le monde mais surtout les habitants du cimetière d’à côté semant la panique dans cette petite ville des Etats-Unis.  Que dire de plus à part d’aller tout de suite le voir si vous ne l’avez pas vu ou revoir pour ceux qui aimerait se refaire une petite frayeur , bon petite je précise , ça reste une comédie horrifique de base.

Et c’est tout pour ce mois d’Août , je n’ai pas regardé grand chose car comme je l’ai dit plus haut , je suis assez vite fatiguée en ce moment , et pour me détendre , je joue actuellement au jeux « Saints Row » avec ma moitié , et on rigole pas mal , ça fait du bien. J’espère que le mois de Septembre sera plus riche en visionnage , en attendant n’hésitez pas à me partager les films et séries que vous avez regardé de votre côté et on se retrouve très vite je l’espère dans un prochain article.