Famille Parfaite de Lisa Gardner

couv39917444

 

Titre : Famille Parfaite

Auteur : Lisa Gardner

Editions : Le livre de Poche (2018)

Pages : 576

amazon

 

 

resuméLes Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… une vie de rêve. Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motif, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?

Mon-avis

Sorti en début d’année , j’ai eu déjà la chance de le trouver d’occasion lors d’un de mes raides dans les magasins de revente et comme je n’avais jamais lu du Lisa Gardner et que je suis à fond dans une période Thriller , je me suis dit pourquoi pas profiter de cette occasion de découvrir cette auteure.

Le début de la fin

Une famille peut-elle vraiment être parfaite? C’est ce que va découvrir à ses dépends Libby , mère et épouse irréprochable qui va voir sa vie basculée dans le cauchemar en se faisant enlever en même temps que son mari et sa fille. De là va s’ensuivre huit clos , violence physique et mentale et enquête sensible.

Le début de sa descente en enfer va marquer la fin d’une vie , de rêves et d’illusions et verra éclater au grand jour des vérités sur lesquelles ils préféraient tous fermer les yeux. Et ces vérités , nous allons les découvrir au rythme de l’enquête menée par la détective Tessa Leoni épaulée par Wyatt , le shérif du comté du New Hampshire.

Action et Vérité

Les vérités vont s’enchaîner au rythme des actions de nos personnages. Entre mensonges , escroquerie et trahison , la tension est vite installée pour nous entraîner dans une course contre la montre effrénée. Au fil des heures écoulées , nos protagonistes vont plus d’une fois tombé des nu en apprenant qu’ils font tous preuve d’une machination bien rodée , à aucun moment , nous nous doutons du dénouement final qui nous laisse comme un goût amer en découvrant que nous avons tout autant été floué par le coupable.

Des méchants oui mais réglo

Même si au début , nous avons une aversion envers les grands méchants de l’histoire , nous découvrons peu à peu qu’ils ont quand même une certaine éthique , au-delà d’être des professionnels pas forcément en enlèvement mais surtout en matière d’organisation , tout est réglé comme du papier à musique , ce qui donne l’impression qu’aucune issue est possible et ça , l’auteur nous le fait très bien ressentir. Des trois kidnappeurs , un seul prend réellement plaisir à terroriser et il excelle en la matière quand aux deux autres , l’un à des connaissances médicales et semble être le plus compréhensible et « gentil » quand à l’autre , le boss , grand gaillard faisant frissonner rien que par sa présence et son autorité s’avérera être le plus réglo dans une affaire qui est loin d’être honnête , ironique n’est-ce pas? Contre toute attente , un certain respect naîtra pour ce personnage.

Un huis-clos sans aucune issue 

Le fait que la famille soit enfermée dans une prison où tout est régi par une haute technologie emmène une pression supplémentaire à celle exercée par les ravisseurs. Et le huis-clos qui s’en suit ne se passe pas forcément que dans la prison mais aussi dans la tête de Libby , la mère qui nous fait partager ses pensées et ses souvenirs , elle est aussi bien prisonnière de cette prison que de sa tête.  Un huis-clos plutôt oppressant de par sa situation définitive encadré par des mercenaires sans aucune pitié.

Attrape-moi si tu peux

Que ce soit le FBI , le shérif ou encore Tessa la détective , ils auront tous beaucoup de mal à découvrir la vérité puisque tout le monde semble leur cacher des vérités dérangeantes et qui sont toutes plus ou moins liées avec la disparition de la famille. Tout cela ne va pas les aider à avancer dans ce panier à crabes que représente aussi bien le passé de la famille que celui de l’entreprise du père. J’ai beaucoup aimé assister aux interrogatoires qui en même temps nous dévoile certaines choses sans pour autant trop nous en dire , nous faisant partager les incertitudes et l’angoisse des enquêteurs.

Entre angoisse et détermination

Deux sentiments vont accompagner les membres de la famille , l’angoisse bien sûr qui naît tout d’abord de la situation dans laquelle ils se trouvent mais aussi la détermination de faire face , de lutter pour pouvoir s’en sortir et redonner un sens à leur vie déjà bien malmenée. J’ai aimé le courage dont fait preuve Libby qui n’hésite pas à défier malgré ses doutes et peurs , elle qui s’était enfoncée dans une sorte de torpeur dans sa petite vie routinière , le fait qu’elle se soit fait enlever avec sa famille va déclencher un déclic qui va lui permettre de reprendre les choses en main. Sa fille lui ressemble beaucoup quand il s’agit de faire face que ce soit avec ses ravisseurs mais aussi face à ses parents qui se voit balancer au visage des mois de frustrations et de d’incompréhension quand au père , il est un peu plus fataliste sur les événements mais fera preuve de « courage » pour défendre sa famille même si nous serons surpris par la suite mais ça , je vous laisse le découvrir…

Du côté des enquêteurs , Tessa , la détective a un côté rentre dedans que j’aime beaucoup , malgré un passé sombre , c’est une battante et ça se ressent tout de suite quand à Wyatt , le shérif , j’ai beaucoup aimé le fait qu’il ne se laisse pas impressionner par les agents du FBI. Il est drôle dans ses réflexions et semble même être plus compétent que le FBI. On peut dire que le duo que forme Tessa et Wyatt est complémentaire et leur complicité leur permettra de faire avancer l’enquête en mettant les pieds là où personne n’en aurait eu l’idée.

En conclusion , je ne regrette pas de m’être penchée sur du Lisa Gardner qui manie très bien le Thriller , j’ai hâte de découvrir d’autres de ses livres. Une enquête haletante qui nous mène par le bout du nez du début à la fin.

4.5 sur 5

Publicités

Retour à Venise de Susan Stephens

3

 

Titre : Retour à Venise

Auteur : Susan Stephens

Editions : Harlequin (2015)

Pages : 160

amazon

 

 

 

resuméVenue à Venise pour mettre en place un partenariat entre l’hôpital de la ville et l’association qu’elle dirige, Nell découvre, stupéfaite, que le directeur de l’hôpital n’est autre que le Dr Luca Barbaro. L’homme qui a sauvé la vie de sa fille huit ans plus tôt. Si elle éprouve pour lui une immense reconnaissance, Nell n’a jamais oublié le mépris avec lequel l’avait alors traitée ce médecin froid et arrogant. Et, aujourd’hui encore, elle doit affronter l’hostilité du médecin à son projet… et le désir intense que cet homme fait naître en elle.

Mon-avis

Autrefois , j’étais complètement accro aux petites histoires de la collection Azur d’Harlequin puis peu à peu , je me suis un peu lassée trouvant que le schéma se répétait trop , c’était toujours la même chose mais avec celui-ci , j’ai passé un très bon moment.

Une histoire basique mais qui fait passer un bon moment

Tout commence à Venise où  Nell qui est en panique totale à cause de son bébé qui est gravement malade trouve un médecin qui prend vite les choses en main mais la première rencontre est loin de bien se passer , Luca le médecin semble la mépriser sans aucune raison. Des années plus tard , notre héroïne retourne sur la terre vénitienne afin d’implanter son association dans un hôpital de la ville , malheureusement pour elle , le grand patron de cet hôpital n’est qu’autre que Luca lui-même mais si quelques années auparavant , le jeune médecin semblait la mépriser , son comportement aujourd’hui semble être tout autre.

Alors il est clair que cette histoire est typique de la collection Azur d’Harlequin , elle n’a rien d’exceptionnelle et pourtant j’ai vraiment pris plaisir à me plonger dedans. J’ai aimé assister à ce jeu du chat et la souris avec les personnages qui trouble et amuse en même temps. Une histoire cohérente malgré le peu de pages , de quoi s’accorder une petite romance rapide à lire sans prise de tête.

Un décor romantique et magnifique  

Mais le point fort de cette histoire est son décor , l’auteur nous fait voyager sur les eaux vénitiennes au rythme de nuits sensuelles. Nous passons par des restaurants aux plats italiens qui donnent l’eau à la bouche à une nuit hors du temps déguisé avec de somptueux costumes paré de masques ornés de pierres précieuses. C’était tout simplement magique à lire et à vivre à travers les personnages. L’auteur a su parfaitement retranscrire la beauté d’une ville réputée pour son romantisme et nous avons vraiment l’impression d’y être.

Attirance et défiance 

L’un médecin a du mal à supporter l’entourage de ses malades et à tendance à se détacher émotionnellement de tout ce qui pourrait le toucher et l’autre qui ne supporte pas les médecins dû au désintéressement de ces derniers à la tenir au courant de l’état de santé de son mari qui fini par rendre l’âme , perd sa confiance en le corps médical . Il n’était pas étonnant que ces deux-là est du mal à s’entendre. Et pourtant au contact de l’un et de l’autre , ils vont apprendre à s’apprivoiser en cédant à cette tentation et à l’attirance sans équivoque qui les pousse l’un vers l’autre.

J’ai beaucoup aimé les personnages surtout Luca qui au-delà de son charisme certain et de sa manie à s’auto-protéger des émotions qui peut le rendre sans pitié à certains moments , reste un homme sensible et romantique à sa plus grande surprise quand à Nell et sa répulsion des médecins , est une femme forte , indépendante et volontaire , ce qui donne des situations assez comiques entre les deux protagonistes.

En conclusion , ça faisait longtemps que je n’avais pas retrouvé le plaisir que j’avais à lire les romans de la collection Azur , l’auteur a su ranimer la petite flamme que j’avais perdue et passer ce séjour à Venise aux côtés des personnages été très plaisant.

5 sur 5

Les morts ne mentent jamais d’Andrea Ellison

couv15387010

 

Titre : Les morts ne mentent jamais

Auteur : Andrea Ellison

Editions : Harlequin (2015)

Pages : 512

amazon

 

 

resuméLes mains tremblantes, le Dr Samantha Owens peine à reposer le combiné du téléphone. Ainsi Eddie, son grand amour de jeunesse, est mort – victime d’un banal et tragique vol de voiture. Les cadavres, Sam les connaît bien : en tant que médecin légiste, elle est habituée à les côtoyer jour après jour, et à en percer tous les secrets. Pourtant, cette fois, elle se sent flancher. Sera-t-elle capable, comme le lui a demandé la mère d’Eddie, d’autopsier le corps de celui qu’elle a autrefois follement aimé ? Elle le devra, par respect pour sa mémoire, et parce que c’est une professionnelle. Et sa détermination est d’autant plus forte que des éléments étranges viennent complexifier l’enquête. Qui a appelé Eddie le jour de sa mort, l’obligeant à prendre sa voiture ? Qui a arraché plusieurs pages de son journal intime ? Mais, surtout, pourquoi ses poumons contiennent-ils du sable ? Sam s’en fait la promesse : elle trouvera une réponse à chacune de ces questions. Car, s’il est quelque chose qu’elle sait avec certitude, c’est que les morts ne mentent jamais…

Mon-avis

L’auteur avait tout pour nous écrire un bon thriller haletant puisqu’elle a fait partie de l’équipe des conseillers de la Maison-Blanche avant de poursuivre sa carrière dans le privé. Elle a aussi collaboré avec la police et le FBI pour rédiger son premier roman donc logiquement ses romans devraient s’élever au-dessus de la moyenne. Et pourtant je reste un peu mitigée sur cette histoire qui me laisse un peu perplexe. Détaillons point par point les composants de ce livre.

Une histoire qui manque de profondeur

Samantha Owens est médecin légiste , un matin , elle reçoit un appel de la mère de son premier amour qui lui annonce le décès de ce dernier. Elle lui demande de venir pratiquer une deuxième autopsie sur son fils car elle a des doutes sur les circonstances de sa mort. Elle accepte et très vite , les événements vont l’entraîner à découvrir des secrets , non seulement sur son premier amour mais aussi sur l’armée des Etats-Unis.

Ce qui est dommage c’est que vu le passé de l’auteur , elle aurait pu vraiment nous immerger complètement dans une enquête policière , malheureusement son roman n’est qu’un banal thriller et encore j’en ai lu des meilleurs. Chaque chapitre est du point de vue des différents personnages que nous rencontrons et je dois dire que j’ai eu un peu de mal avec ça au début , heureusement ce n’est pas le plus gros défaut du livre , c’est surtout son manque de profondeur. J’ai passé ma lecture sans émotions , je n’arrivais tout simplement pas à rentrer dans l’histoire , il n’y a pas vraiment de prise de risques , les événements s’enchaînent sans que nous sentions une quelconque tension s’élever. Même si il est vrai que le dénouement nous offre une jolie surprise , ça ne comble pas la monotonie du récit.

Un manque de rythme

Pour un Thriller , on ne peut pas dire que ce soit haletant , on dirait que l’enquête policière est pratiquée par des Starsky & Hutch de campagne au lieu de flics de la criminelle d’une ville aussi grande et importante que Washington. Disons qu’il ne faut pas être pressé. Le fait que nous changeons tout le temps de personnages tue le rythme , alors qu’un des protagonistes est en difficulté , on passe tout de suite à une scène plus calme avec un autre individu. La tension et le suspens retombe comme un vulgaire soufflé au fromage.

L’histoire se pare de quelques longueurs qui continuent à casser le rythme. Heureusement , le final change un peu la donne en nous apportant cette fois-ci le bon rythme saupoudré d’un joli renversement de situation.

Une intrigue qui aurait pu aller plus loin

Avec un livre de plus de 500 pages , l’auteur avait largement de quoi détailler son intrigue. Au lieu de cela , elle nous sert une banale histoire de bavure vengeresse de soldats pour cacher un scandale. Pourtant , l’idée de départ était très bonne et le sujet m’intéressait beaucoup et bien sûr tout n’est pas mauvais soyons clair mais quel dommage de ne pas avoir poussé plus loin en incluant vraiment l’armée dans son histoire. Les flics enquêtent quand même sur une affaire militaire et nous avons l’impression que les dirigeants sont peu concernés par l’histoire. Pourtant il est de notoriété publique que l’armée n’aime pas qu’on se mêle de ses histoires.

Bref , l’intrigue aurait gagné à être vraiment palpitante si l’auteur avait su pousser plus loin ses personnages dans leur retranchements.

Des personnages banals mais qu’on apprécie

On en vient à un autre point faible du livre : ses personnages.

Un médecin légiste au passé douloureux , un flic qui en marre de son métier , une femme de soldat assassiné qui tente de garder la tête hors de l’eau pour ses enfants et deux soldats qui oeuvre à ce que la vérité éclate au grand jour , voilà à quoi se résume les personnages principaux de l’histoire. Rien ne dépasse , chacun joue le rôle qu’on leur a donné sans s’écarter du droit chemin.

Mais j’ai quand même bien aimé les suivre malgré que j’aurai préféré avoir affaire à des protagonistes un petit peu plus haut en couleur , ils restent attachants à leur manières. Le passé de l’héroïne la rend encore plus attachante en face de ses comparses et pour ma part c’est le seul personnage qui évolue vraiment dans le roman.

En conclusion , Très mitigée sur ce livre où je ne peux pas vraiment dire que j’ai aimé mais où je ne peux pas affirmer le contraire non plus. Il y a beaucoup de défauts à ce livre et ce n’est pas le meilleur Thriller de tous les temps mais si vous aimez les scandales au sein de l’armée , cela a quand même des chances de vous plaire.

3.5 sur 5

 

 

Trop beau pour être Vrai de Kristan Higgins

juin12

 

Titre : Trop beau pour être vrai

Auteur : Kristan Higgins

Editions : Mosaic poche (2013)

Pages : 444

amazon

 

 

resuméInvitée à son quatrième mariage de l’année… et toujours pas l’ombre d’un cavalier pour l’accompagner ! Autant dire un cauchemar pour Grace, qui s’imagine déjà les regards apitoyés de sa famille, atterrée de la savoir toujours célibataire après une rupture amoureuse particulièrement mouvementée. Aussi Grace ne voit-elle qu’une solution pour rassurer ses parents et ses sœurs, épouvantés à l’idée qu’elle ne termine sa vie auprès de son chien Angus et de son meilleur ami gay : s’inventer un petit ami. Mais attention, le nec plus ultra des petits amis ! Riche, brillant, drôle, volontaire mais attentionné, solide mais capable d’être tendre. Cerise sur le gâteau : cet homme parfait sera littéralement fou d’elle. Bref, un innocent mensonge, pour rassurer tout le monde… Mais voilà que dès le lendemain, Grace fait la connaissance de son nouveau voisin, Callahan O’Shea. Un regard brûlant, un corps viril : cet homme a tout pour faire naître dans son esprit les fantasmes les plus torrides. Un seul détail cloche : tout juste sorti de prison, le beau Callahan est absolument infréquentable. Surtout aux yeux de la famille de Grace, qui n’attend qu’une chose : qu’elle leur présente son fiancé parfait… surgi tout droit de son imagination.

Mon-avis

J’ai découvert Kristan Higgins grâce à Moody qui en faisait moult éloges et qui m’a convaincue à travers sa vidéo de me jeter à l’eau et j’ai tout de suite été conquise par sa plume qui est d’une drôlerie incontestable. C’est sans peine que je me procurerai le reste de ses romans car j’ai vraiment passé un super moment.

Dans cette histoire , nous allons suivre Grace , jeune trentenaire qui après avoir été larguée par son fiancé pour se mettre avec la soeur de cette dernière se voit obligée de s’inventer un petit ami pour éviter que sa famille la prenne en pitié. Son petit jeu fonctionne jusqu’au jour où elle rencontre son voisin , fraîchement sorti de prison qui va venir bouleverser sa petite routine , ce qui va provoquer des péripéties plus drôles les unes que les autres.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette petite histoire où la romance tarde à se mettre en place et ça fait du bien de pouvoir prendre le temps de connaître les personnages et profiter de chaque éléments du roman sans que cela aille à mille à l’heure. C’est ce que j’aime chez l’auteur , elle prend le temps de mettre en place ses personnages et leur environnement.

Tous les personnages sont haut en couleur , que ce soit les parents de Grace qui passe leur temps à s’envoyer des piques , sa grand-mère qui est affreuse ou encore ses soeurs qui sont l’opposé l’une de l’autre et son ex-fiancé qui est une véritable girouette , tout est mis en place pour nous faire rire. Je les ai tous adoré.

J’ai bien aimé le personnage de Grace , on l’a prend tout de suite en sympathie car outre son manque cruel de chance en amour , elle reste forte et déterminée. Quand à son voisin , Callahan , en plus d’être patient et malgré la cause qui lui a valu son séjour en prison , fait preuve de valeurs et sera la cause de la remise en question de Grace.

En conclusion , l’auteur nous ravie avec son imagination et son humour sans bornes , un livre qui fait du bien , ça faisait longtemps que je ne mettais pas autant amusé en lisant une romance , je le recommande à tous les fans de comédie romantique , ça vaut le détour!

5 sur 5

Fin de Ronde de Stephen King

fin

 

Titre : Fin de Ronde

Auteur : Stephen King

Editions : Albin Michel (2017)

Pages : 430

amazon

 

 

resuméSept ans après le massacre perpétré par Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, celui-ci gît sur un lit d’hôpital, paralysé, le cerveau endommagé, subissant les essais cliniques expérimentaux du docteur Babineau. Mais le criminel s’aperçoit qu’il est désormais doté de pouvoir de télékinésie. Il intègre le corps du médecin, bien décidé à manipuler et à pousser au suicide son ennemi Bill Hodges.

Mon-avis

Ce livre a quelque chose de spécial pour moi puisque c’est le premier livre que mon chéri m’a offert et honte à moi , cela fait presque un an qu’il traînait dans ma PAL donc je me suis dit , le mois d’Avril sera un peu celui de Stephen King puisque je devais lire les deux premiers tomes de la saga avant de débuter celui-ci.

Dans ce troisième tome , nous revenons aux sources puisque nous retrouvons le tueur à la Mercedes qui se réveille doucement de son coma après s’être fait atomiser le cerveau par Holly déjouant les plans machiavéliques du tueur et évitant à des milliers d’enfants de partir en fumée. Mais en se réveillant , Brady découvre rapidement que certains dons semblent lui être acquis et malgré son cerveau qui fait de lui un légume en apparence , son esprit , quand à lui reste vif et encore plus déterminé à reprendre ses méfaits là où il les avaient laissé.

Il semblerait que Stephen King n’est pas pu résister à l’envie de renouer avec le fantastique pour ce troisième et dernier tome de cette saga tout en continuant sur les bases du Thriller qu’il avait instauré lors du début de son histoire. Nous retrouvons toujours des courses à la montre qui cette fois sont ponctuées par des gros problèmes qu’on ne peut pas combattre dans le physique comme la télékinésie ainsi que de la possession d’esprit , ce qui donne au roman un côté de fatalisme où il sera difficile d’en sortir indemne.

De plus , Stephen King pointe du doigt un sujet assez sensible tel que le suicide qui est présent tout au long de notre lecture et où personne ne sera épargné surtout les enfants. Mais aussi , il nous sensibilise sur les dangers du 2.0 qui font partis intégrante de notre quotidien surtout pour les plus jeunes. Mais malgré les sujets sensibles abordés , nous retrouvons avec plaisir les personnages qui sont toujours aussi attachants et leur dire adieu a été pour moi difficile. Que ce soit Holly qui s’assume de plus en plus , ou encore Jérôme qui , dans ce tome est moins présent mais qui répond toujours a l’appel et enfin Hodges , toujours aussi vaillant malgré son état de santé qui va en se dégradant.

Cependant , je m’attendais à mieux niveau final , j’ai quand même noté l’ironie sur la fin de Brady qui m’a fait sourire mais je l’ai quand même trouvé un peu rapide. La boucle est bouclé pour Hodges qui nous offre un départ triste mais cela clore une fois pour toute cette trilogie qui pour moi est un coup de coeur.

En conclusion , un tome sous tension , machiavélique où se mêle noirceur , fantastique et émotion. Une trilogie passionnante!

4 sur 5


Autres tomes de la saga Hodges :

                                                       couv52892490juin9

 

BILAN LECTURE : AVRIL 2018

ja1

Il est grand temps de vous présenter mon bilan lecture du mois d’Avril. Ce mois-ci , j’ai lu 8 livres dont voici la liste et les chroniques.

elDarker de E.L James

Même si j’ai pris plaisir à retrouver Christian et Ana , ce tome était plutôt décevant. Nous perdons l’intensité de la saga « Fifty Shades ».

<<<Lire la Chronique>>>

 

 


Mr Mercedes de Stephen Kingcouv52892490

un thriller addictif qui n’a rien à envier aux spécialistes du genre. Un nouveau coup de maître pour Stephen King.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 


52La maison aux 52 Portes de Evelyne Brisou-Pellen

Une jolie surprise pour ce roman , moi qui croyait avoir droit à une histoire vite lue vite oubliée comme on en croise trop souvent dans les romans jeunesse , je me suis laissée captivée.

<<<Lire la Chronique>>>


Douleur de Zeruya Shalevdou

Un roman agréable à lire malgré les sujets traités , des phrasés ponctués de poésie , une ode à la vie et au renouvellement.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 


couv72453028Le prix du Devoir de Carol Marinelli

Une histoire lue et déjà lue , pas de surprise , une histoire pour souffler entre deux gros pavés.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 


Carnets Noirs de Stephen Kingjuin9

Un roman qui a mis la barre haute comparé à son prédécesseur. « Carnets Noirs » offre une multitude de scènes qui sont complètement incroyables.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 


leslieuxsombresLes Lieux Sombres de Gillian Flynn

Il est rare que j’ai lu une telle intrigue. L’auteur arrive à nous tenir en haleine sans trop nous en dévoiler maîtrisant son récit d’une main de maître.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 


 

Un refuge près de l’Océan de Charlène Sands/Le piège de L’amour de Brenda Harlencouv61943187

mitigée sur le livre en général mais heureusement une belle surprise qui redonne le sourire avec ce petit coup de coeur sur le deuxième récit.

<<<Lire la Chronique>>>

Un refuge près de l’Océan de Charlène Sands/Le piège de L’amour de Brenda Harlen

couv61943187

 

Titre : Un refuge près de L’Océan / Le piège de L’amour

Auteurs : Charlène Sands / Brenda Harlen

Editions : Harlequin (2016)

Pages : 384

amazon

 

 

resuméUn refuge près de l’océan, Charlene Sands

Moonlight Beach : la toile de fond idéale pour quelqu’un qui cherche à soigner une peine de cœur. Le soleil, les plages paradisiaques, la douce musique du Pacifique invitent au calme et à l’apaisement. Spontanément, Jessica n’aurait pas choisi de se réfugier dans la villa de Zane, le mari de sa défunte sœur, pour retrouver des forces, mais elle doit admettre que le cadre est enchanteur. Pour ajouter à son bonheur, Zane prend très au sérieux sa convalescence et la comble d’attentions qui adoucissent peu à peu sa peine. Trop, peut-être. Car, très vite, elle ne peut plus se passer de la présence de Zane à ses côtés, ni des frôlements du corps de cet homme interdit qui l’attire comme un aimant.

Dans le piège de l’amour, Brenda Harlen

Nathan Garrett est désemparé. Alors qu’Allison Caldwell travaille depuis des années pour Garrett Furniture, il a fallu attendre ce repas de Noël de l’entreprise pour que son charme et sa beauté lui sautent aux yeux, lui faisant l’effet d’une véritable bombe. Et lui, d’ordinaire si flegmatique, n’a pu résister à l’envie de se pencher sur ces lèvres sensuelles et de lui donner un baiser sous le gui. Pourtant, il comprend rapidement qu’Allison n’est pas comme ses conquêtes habituelles. Sans explication, après cette soirée magique, la jeune femme le fuit, le chasse, l’entraînant dans un jeu du chat et de la souris qui pourrait bien finir par le rendre fou.

Mon-avis

Cela faisait un petit moment que ce livre traînait dans ma PAL et en vue de faire baisser la tonne d’Harlequin que je possède , je me suis dit pourquoi pas celui-là. Deux histoires pour le prix d’une était de plus parfait pour lire un peu de romance sans passer une éternité à attendre une fin convenue. Malheureusement , sur les deux histoires , il y en a une qui m’a particulièrement choqué par une moralité douteuse et je n’ai pris aucun plaisir à me plonger dans l’histoire.

Je parle ici de la première histoire ; « Un refuge près de L’Océan » qui m’a complètement exaspéré. Nous suivons Jessica qui à la suite d’une rupture douloureuse se réfugie chez Zane , le mari de sa soeur décédée pour essayer de panser ses blessures. Jusque là rien d’anormal sauf…. qu’elle n’a pas trouver meilleur moyen de le faire que de tomber amoureuse et de coucher avec son beau frère qui lui , de son côté n’éprouve aucun scrupules à s’envoyer la petite soeur de sa femme. Bonjour la morale que l’auteur nous livre. Comme vous pouvez vous en douter , je n’ai absolument pas pu m’attacher aux personnages que j’ai tout de suite méprisés. Je ne sais pas ce qui est passé par la tête de l’auteur en nous contant une histoire où il est tout à fait normal de s’envoyer en l’air avec son beau-frère. Je ne peux pas faire l’éloge d’une histoire qui va à l’encontre de mes convictions , croyances et valeurs.

Heureusement pour moi , « Le piège de L’amour » a largement relevé le niveau. Ici , nous suivons Allison qui à la suite d’un baiser échangé avec son futur patron sous le gui lors d’une soirée de fin d’année organisé par sa boîte va se retrouver en proie a beaucoup de dilemmes ; entre la peur de perdre son job si elle se laisse tenter par ses désirs et le désir de préserver son fils de peines inutiles si elle fait les mauvais choix , la tâche ne sera pas aisée pour Allison et le beau Nathan ne va l’y aider. J’ai beaucoup aimé cette histoire , l’auteur a su mettre la juste dose de romance mêlée avec humour tout en restant sérieux sur les problématiques de retrouver l’amour quand on est une mère célibataire. Je n’ai eu aucun mal à suivre les protagonistes de cette histoire qui m’a vraiment fait passer un bon moment suite à la déception de la première histoire.

Allison est attachante et indépendante , Nathan est le stéréotype du beau gosse au coeur tendre mais on ne boude pas son plaisir et quand au petit garçon de notre héroïne , il est tout simplement craquant.

En conclusion , mitigée sur le livre en général mais heureusement une belle surprise qui redonne le sourire avec ce petit coup de coeur sur le deuxième récit. J’en ressors avec la sensation de ne pas avoir totalement perdu mon temps avec ce livre.

2,5 sur 5