Collectif – Harley Quinn Rebirth , T.1 – Bienvenue chez les Keupons

couv67227601

 

Titre : Harley Quinn Rebirth, T.1 – Bienvenue chez les Keupons

Auteur :  Amanda Conner, Jimmy Palmiotti et Chad Hardin

Editions : Urban Comics (DC Rebirth) (2018)

Pages : 140

amazon

 

 

resuméÀ qui feriez-vous appel si des zombies menaçaient de ravager votre ville ?
Qui d’autre que la plus délurée des psys pourrait vous sortir de l’enfer, sinon la délirante Harley Quinn, la reine de Coney Island ? Car l’impertinente Dr Harleen Quinzel semble prête à éliminer tous ceux qui se dresseraient sur son chemin… vivants ou morts… pour garder son petit coin de paradis intact !

Mon-avis

Les années 90 ont vu naître la célèbre Harley Quinn dans les dessins animés Batman dont j’étais fan quand j’étais petite. Je suis une inconditionnelle du personnage , c’est donc avec une impatience et un réel enthousiasme que je me suis empressée de me plonger dans les aventures d’une femme qui aurait pu chanter  » en rouge et noir » de Jeanne Mas lol.

Harley contre les zombies!

Nous commençons notre périple avec une invasion de zombies qui se sont retrouvés dans cet état à cause de la fugue d’un extra-terrestre rebelle qui a fini dans des hot dogs. Déjà bien barrée comme histoire mais pouvez t-on s’attendre à autre chose avec Harley? La tâche de sauver le monde mais surtout ses fesses revient bien sûr à notre ancienne psy préférée et elle va s’y prendre de mille manières différentes toutes aussi « discutables » les unes que les autres.

Cette première mise en matière est assez mouvementée et les situations de danger se multipliant à vitesse grand V ne nous  laisse rarement le temps de reprendre notre souffle. Malgré la complexité de la situation , les gaffes ne sont pas en reste ce qui apporte un côté léger à l’histoire. J’ai franchement rigolé plus d’une fois devant les répliques salées d’Harley et de ses comparses qui ont été à la hauteur de mes attentes.

Harley Quinn joue les agents secrets 

L’histoire qui suit l’invasion de zombies , nous montre une Harley qui veut absolument aider son prochain en jouant les justicières et punir la vermine qui trouble sa tranquillité. Cette histoire est assez courte et c’est celle que j’ai le moins aimé mais je n’ai pourtant pas boudé mon plaisir tout au long de ma lecture. Harley reste toujours aussi bad ass et le méchant est vite envoyé sur le tapis mais elle reste quand même assez cavalière en se montrant miséricordieuse.

Je l’ai moins aimé car j’ai trouvé qu’elle collait moins à la première partie comme si c’était une histoire différente alors que non. Il y a moins d’action et le problème est trop vite réglé. Heureusement le personnage d’Harley Quinn vient sauver le tout ce qui dérange pas non plus.

Harley , chanteuse de Rock Punk

Alors cette troisième et dernière histoire m’a tellement fait rire que mon chéri se demandait si le syndrome Quinn ne m’avait pas atteinte. Déjà , nous avons droit un changement radical du look de Harley préférant cette fois-ci la crête à ses couettes et les textes des chansons de son groupe sont à mourir de rire. Nous devons ce changement radical de look à une infiltration du monde Punk qu’Harley veut entreprendre afin d’arrêter des criminels pour la police qui sans preuves ne peuvent pas intervenir et Harley va prendre ça très à coeur. Nous noterons au passage , l’apparition d’un personnage très connu dans l’univers Batman.

C’est certainement celle que j’ai préféré pour son humour décadent en premier lieu mais aussi pour son côté infiltration discrète sans faire de vague dont Harley n’est pas forcément familière. Mais chasse le naturel , il revient au galop , l’action ne sera pas pour autant mis de côté. Cette histoire nous fait perdre nos repères , nous désoriente car elle montre une Harley Quinn que nous avions jamais vu jusqu’à présent , ne serait-ce qu’au niveau du look.

Un manque de fil conducteur

Le seul point que je trouve dommage , c’est que nous avons droit à trois grandes histoires qui ne se suivent pas tellement et c’est assez déstabilisant de passer rapidement de l’une à l’autre , il faut toujours un petit temps d’adaptation pour se mettre dedans mais je chipote car ce n’est pas vraiment dérangeant mais ça méritait d’être souligné.

En conlusion , une réussite , j’ai énormément ri des énormités qu’Harley pouvait sortir , ça a été un super moment de lecture et je le recommande bien évidemment à tous les fans d’Harley qui auront la joie de suivre les péripéties et les prouesses de cette fofolle que nous aimons tant.

4.5 sur 5

Publicités

Leah Fleming – L’enfant du Titanic

couv25730860

 

Titre : L’enfant du Titanic

Auteur : Leah Fleming

Editions : France Loisirs (2012)

Pages : 611

amazon

 

 

 

resumé15 avril 1912. Dans l’horreur du naufrage, deux femmes qui n’auraient jamais dû se rencontrer voient leurs destins liés à jamais. Sauvées in-extremis, May et son bébé trouvent chaleur et réconfort dans les bras de Celeste. Une amitié est née, qui se renforce au fil du temps. Mais alors que survivre a donné à Celeste courage et goût de la liberté, May semble n’avoir jamais surmonté le drame. Un lourd secret qu’elle porte depuis le soir du naufrage pèse sur sa conscience…

Mon-avis

Passionnée par le drame que constitue l’histoire du Titanic , je me suis naturellement dirigée vers ce livre. Sachant que cette histoire n’était que pure fiction , je ne m’attendais effectivement pas à une fidèle reproduction de la mésaventure de l’insubmersible paquebot mais certaines choses m’ont quand même dérangé voir déçu…

Un naufrage survolé

Nous débutons notre histoire aux côtés de deux femmes. L’une qui profite du voyage pour rentrer chez elle et l’autre avec l’espoir de débuter une nouvelle vie aux côtés de son mari et de son bébé. Au bout de quelques jours passé à naviguer sur les eaux tranquilles de l’Atlantique , le Titanic percutera malheureusement un iceberg qui aura pour conséquences de le voir sombrer au fond des eaux. Fort heureusement , les deux femmes sont sauvées en dépit du mari et du bébé de l’une d’elle. Pourtant un miracle se produit , le capitaine du navire avant de couler comme son bateau dépose dans le canot de sauvetage , un bébé sauvé in extrémis. Autour de ce bébé naîtra un véritable mystère et un secret qui perdurera pendant près de 50 ans…

J’avoue que dès le départ , je m’attendais à ce que ce roman passe une bonne partie de sa narration au coeur même du paquebot relatant la vie de nos personnages à bord ainsi que le récit du naufrage nous faisant revivre le drame qui a défrayé la chronique de l’époque. Malheureusement , la partie passé sur le Titanic ainsi que le naufrage ne remplie que les cinquante premières pages environ et je me suis sentie un peu flouée. J’ai même trouvé le titre du livre un peu racoleur pour le coup. Heureusement , la suite du déroulement des événements qui suivent le naufrage relève un peu la barre que j’avais peut-être mise à un peu trop haut avant de commencer ma lecture.

S’accrocher pour survivre

Le fait que May et Céleste aient été sauvée du naufrage n’est pas le seul point en commun qu’elles partagent. Elles sont toutes les deux malheureuses , d’un côté , nous avons une veuve et une mère qui a vu son bébé se noyer et qui tente de rester digne et de l’autre , nous avons Céleste qui est tout simplement une femme battue qui essaye de sauver les apparences. Elles verront dans l’une et l’autre , le courage de faire face non seulement au choc que constitue ce qu’elles ont vécue mais également la force d’avancer.

Ainsi , nous rentrons dans une partie où nous suivrons les deux survivantes avancer et se construire une nouvelle vie. J’avoue que j’ai trouvé beaucoup plus intéressant de suivre Céleste qui brave tous les dangers pour pouvoir s’extirper des griffes de son mari emportant avec elle son fils , repartant sans cesse de zéro dans leur cavale effrénée que May qui trouve simplement un travail , élevant sa fille dans une nouvelle ville même si ce n’est pas pour autant ennuyant. J’ai quand même très apprécié la relation épistolaire entre les deux jeunes femmes qui apporte une sorte de rendez-vous comme si c’était nous qui recevions les lettres qu’elles échangent.

Guerres et secrets

La vie douce que mène désormais nos deux rescapées du Titanic sera vite de courte durée puisque nous rentrons dans une partie de l’histoire qui va beaucoup traiter des deux guerres mondiales et là encore , elles vont devoir faire face à de nouveaux drames. La fille de May , quand à elle , a bien grandie et l’histoire va vraiment commencer à tourner autour d’elle assistant à son statut de petite fille à celui de jeune femme puis d’épouse de soldat avant que elle aussi goûte malheureusement au malheur et à l’amer révélation d’un secret .

J’ai bien aimé cette deuxième partie de l’histoire même si j’ai trouvé quelques longueurs de temps en temps. J’aurai aimé que l’impact de la révélation soit plus importante mais cela retombe malheureusement comme un soufflé au fromage , dommage puisque l’intrigue de départ reposait justement sur ce lourd secret. Par contre , même si la première guerre mondiale ne nous implique pas forcément , la seconde, elle , nous fait passer par pas mal d’ascenseur émotionnel puisque nous suivons cette fois-ci , des personnages que soit nous connaissons bien soit à des personnages que nous venons de rencontrer mais avec qui le lien s’est vite tissé. Sur ce point , l’auteur a fait du bon boulot malgré des moments un peu trop mou.

Un final un peu trop rapide

Je ne vais pas forcément m’étendre beaucoup sur cette partie car non seulement , tout est dans le titre mais cela risquerai de vous spoiler. Depuis le début de l’histoire , nous attendons avec impatience le dénouement heureux ou non de la destinée de l’enfant du Titanic , malheureusement , l’auteur choisit de conclure vite fait bien fait son intrigue en quelques pages seulement et en plus c’était prévisible à souhait. Décidément , dans ce roman , je dirai qu’elle a l’art de débuter et de conclure son histoire en quelques pages environ , un autre point que je trouve dommage.

En conclusion ,  un bon moment de lecture même si j’aurai préféré un passage plus long sur le Titanic , on a tendance à un peu s’éloigner du sujet de temps à autre , nous sentons que le Titanic n’a été qu’un élément de base pour que l’auteur puisse raconter son histoire. Du bon comme du moins bon mais j’ai passé un bon moment.

4 sur 5

 

 

 

 

Joël Raguenes – Lady Louise

couv67568460

 

Titre : Lady Louise

Auteur : Joël Raguenes

Editions : France Loisirs (2007)

Pages : 564

amazon

 

 

resuméLouise de Keroual, fille d’un hobereau breton ruiné, entame un fabuleux destin l’année de ses 18 ans, lorsque le Duc de Beaufort la prend sous son aile et l’introduit à la cour de France. Elle devient la demoiselle d’honneur de Madame, belle sœur du roi Louis XIV et sœur du roi d’Angleterre Charles II Stuart. A la mort de Madame, Louis XIV confie à Louise une mission d’espionnage et l’envoie à la cour d’Angleterre; devenue maîtresse de Charles II, elle parvient à faire de l’Angleterre l’alliée fidèle de la France. Adulée par les uns, haïe par les autres (notamment ses nombreuses rivales), elle donne un fils à Charles, devient duchesse de Portsmouth, et demeure la favorite royale pendant quinze ans. C’est elle qui assure la survie de toute la famille…

Mon-avis

Après avoir passé des années dans ma PAL , je me suis enfin décidée à lire ce qui sera une des histoires les plus captivantes que j’ai lu jusqu’à présent. A la fin de ma lecture , j’ai réellement eu l’impression d’avoir passé toute une vie trépidante aux côtés de Louise de Keroual , personnage qui a réellement existé. Je me suis donc plongée dedans sans savoir que j’avais affaire à une biographie d’une femme de petite noblesse qui aura un destin mouvementé et passionnant…

Il faut un début à tout

Comme beaucoup de jeunes filles de petite noblesse de cette époque , le seul moyen de se faire une place et une réputation était de s’approcher du beau linge de la cour de France. Louise ne fait pas exception , après avoir passé ses plus tendres années dans un couvent , la voilà qui fait route pour devenir dame de compagnie de la femme du frère du roi Louis XIV introduite grâce à un ami de son père. Dès les premiers instants , elle saura se démarquer des autres en se rendant indispensable aux yeux de sa nouvelle maîtresse.

Cette première partie de l’histoire nous montre une Louise encore innocente de ce qui l’entoure malgré une détermination à vouloir se faire un nom et réussir à se faire une place dans le grand monde. Loin d’être effarouchée comme la plupart des jeunes filles de son temps , elle montrera une grande intelligence à faire son chemin et sa douceur attirera autant la gente masculine que les dames de haut rang. Cette partie montre également les premières années de la vie d’une jeune fille qui aura un destin hors du commun pour l’époque.

De dame de compagnie à espionne

Grâce à l’estime que la femme du frère du roi qu’on nomme Madame porte à Louise , elle aura la chance de faire partie d’un voyage qui la mènera à Londres aux côtés de sa maîtresse , de ce fait , elle se fera vite remarquer par le roi d’Angleterre qui tombera vite sous le charme et la beauté innocente de Louise. Quand au roi de France , il voit en la jeune fille , l’occasion rêvée d’infiltrer la cour du roi d’Angleterre et lui demande de louer ses charmes pour servir son pays. Non insensible , elle aussi au souverain d’Angleterre , elle n’hésitera pas une seconde à accepter cette mission.

Et c’est là que tout s’accélère pour Louise qui après la mort de Madame , partira définitivement en Angleterre et deviendra favorite du roi. Cette partie de l’histoire est réellement passionnante et j’ai tout de suite été captivée par la force de caractère de notre héroïne. Avoir une telle détermination et un tel courage à cette époque surtout venant de la part d’une femme était chose rare et j’ai rapidement ressenti de l’admiration face à tant témérité de cette jeune fille devenu enfin femme. Femme qui sait ce qu’elle veut et qui je pense était réellement en avance sur son temps.

L’orgueil précède la chute

Une fois installée en Angleterre et dans le lit du roi , Louise aura tendance à avoir un peu trop une confiance aveugle en son pouvoir et de séduction et de maîtrise de soi. Elle vivra une période certes de faste mais sa chute n’en sera que plus grande une fois que le roi soit passé de vie à trépas. Louise sera t-elle capable de rebondir sur ce coup du sort qui pourrait la ramener au point de départ ou arrivera t-elle à poursuivre son chemin sans encombres? Je vous laisse le découvrir.

Une fois de plus , j’ai été frappée par la force de caractère de Louise qui même si elle a un côté un peu frivole de temps à autre reste quand même consciente que son statut reste fragile , elle est loin d’être idiote. Il est difficile de ne pas aller trop loin au risque de légèrement vous spoiler, bref , sa vie est une multitude d’aventures et de péripéties. L’auteur sait captiver son lecteur à la perfection.

 

800px-Lely_Kéroualle_1671
Louise de Keroual

En conclusion , un roman captivant contant le périple d’une femme au destin  singulier où à aucun moments , on ne s’ennuie. Je vous laisse avec le portrait de Louise de Keroual , une femme en avance sur son temps et qui aujourd’hui pourrait servir de modèle. J’ai développé une vraie admiration pour cette héroïne des temps modernes.

 

 
5 sur 5

 

 

 

 

BILAN LECTURE : MAI 2018

bilan

Le mois de Juin étant déjà entamé , il est quand même temps de vous présenter mon bilan lecture du mois de Mai. Beau score ce mois-ci avec 10 livres lus…

 

STEPHEN KING – FIN DE RONDE

fin

Un troisième tome sous tension , machiavélique où se mêle noirceur , fantastique et émotion.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 


KRISTAN HIGGINS – TROP BEAU POUR ETRE VRAIjuin12

L’auteur nous ravie avec son imagination et son humour sans bornes , un livre qui fait du bien , ça faisait longtemps que je ne mettais pas autant amusé en lisant une romance.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 


couv15387010ANDREA ELLISON – LES MORTS NE MENTENT JAMAIS

Très mitigée sur ce livre où je ne peux pas vraiment dire que j’ai aimé mais où je ne peux pas affirmer le contraire non plus.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 


SUSAN STEPHENS – RETOUR A VENISE3

L’auteur nous fait voyager sur les eaux vénitiennes au rythme de nuits sensuelles. C’était tout simplement magique à lire et à vivre à travers les personnages.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 


couv39917444LISA GARDNER – FAMILLE PARFAITE

Une enquête haletante qui nous mène par le bout du nez du début à la fin.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 


ANNIE WEST – LA SURPRISE D’UNE NUIT D’AMOUR9782280327572

Une jolie petite histoire qui nous montre que des fois , un petit changement peut considérablement modifier notre perception à voir les choses et bouleverser notre mode de vie.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 


couv44900441STEPHEN KING – JUSTE AVANT LE CREPUSCULE

Un vrai régal où cela fait du bien d’être confronté à autre chose que du simple gore qui semble coller à la peau de Stephen King.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 


KATE HOFFMANN – TROUBLANTS FRISSONSaout3

Un roman sans finesse , prévisible où j’étais impatiente de terminer ma lecture.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 


BLYTHE GIFFORD – PACTE AVEC L’ENNEMIcouv64300998

Une histoire addictive qui a su me chavirer le coeur. Entre guerre et paix , haine et amour ou encore complots qui rapproche , tout cela dans une époque médiévale immersive , ce roman ravira les amoureux de la romance historique.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 


sept9CHRISTY SAUBESTY – CE QUI M’ATTISE

Un roman qui m’a fait perdre mon temps…

<<<Lire la Chronique>>>

 

Christy Saubesty – Ce qui m’attise

sept9

 

Titre : Ce qui m’attise

Auteur : Christy Saubesty

Editions : France Loisirs (2016)

Pages : 368

 

amazon

 

 

resumé« Cette brûlure, au creux de mon ventre, me consumait dangereusement. Mon corps me hurlait d’écouter mes fantasmes les plus sombres. Ces désirs étaient si forts que je risquais de ne plus pouvoir me maîtriser. Je ne m’en serais pas cru capable, pourtant j’étais déjà allée très loin. Trop loin. Et une fois les limites franchies, on ne revient jamais en arrière. »

Mon-avis

Au départ , je ne devais pas acheter ce livre mais lors de mon achat saisonnier chez France Loisirs , je suis tombée dessus et quand j’ai vu que l’auteur venait de ma région , dans un élan de « patriotisme régionale » , je l’ai acheté et des fois , je me dis que je devrais pas forcément m’arrêter à ce genre de futilités…. quoique lol. Malheureusement , je n’ai cessé de tomber de Charybde en Scylla…

La routine ne justifie pas tout

Dans cette histoire , nous suivons Estelle , mariée et mère d’un petit garçon qui se voit enfermer dans une vie de couple qui ne la comble plus. Alors qu’un jour , elle se rends dans un café avec sa soeur et qu’elle aperçoit deux hommes qui semblent lui accorder de l’intérêt , chose que son mari ne fait plus , elle décide de les accoster afin de leur proposer de la photographier nue et briser ainsi le rythme monotone de sa vie et d’apaiser un appétit qu’elle a du mal à satisfaire. Après cette torride passade , elle entame un nouveau travail que son mari bien sûr n’approuve pas. Très vite , elle reçoit de mystérieux sms de la part d’un inconnu qui la pousse à se dévoiler….

En premier lieu , j’ai été ravie que l’histoire se passe tout près de chez moi , ça a donné une envergure différente à ma lecture mais très vite , j’ai déchanté , tout d’abord parce que l’histoire va a l’encontre de mes principes et le fait que l’auteur ne cesse de justifier les actes de son héroïne sous prétexte que la pauvre est tombée dans une routine conjugale m’a profondément exaspéré. Entre perversité et adultère , j’ai vite fait une overdose pourtant je n’ai pas froid aux yeux en ce qui concerne la littérature érotique.

Une héroïne détestable

Détestable , elle a été pour moi en tout cas après si vous aimez les nymphomanes , les indécises et les infidèles alors tout ira bien , ah oui et j’oubliais les mauvaises mères aussi car tout au long du livre , on se dit qu’heureusement que la soeur est là pour s’occuper du gosse pendant que maman s’envoie en l’air dans des clubs de SM.

Tout au long de l’histoire , j’ai eu envie de lui mettre des baffes car au-delà de son côté , je suis affamée de sexe mais en même temps je ne suis pas prête à aller plus loin car mon dieu , j’ai vécue des choses terribles quand j’étais plus jeune , elle est incompréhensible quand il s’agit de son mari car sans trop vous en dévoiler , son mari va faire preuve d’une compréhension sans bornes pour lui prouver son amour et là encore , elle n’est pas satisfaite lui préférant là encore les attentions grivoises de certains mâles qui se pavoisent devant une midinette en manque d’attentions.

Même le drame qu’elle a vécue rentre en incohérence totale avec ce qu’elle veut vivre désormais dans sa vie de femme , car je suis désolée mais quand on a vécue ce genre de choses , la dernière chose que nous avons envie , c’est de se faire passer dessus par n’importe qui sinon cela relève d’un problème psychologique.

Un monde mal compris par l’auteur

La seule chose que j’ai ressenti , c’est que l’auteur à tout bêtement surfer sur la vague du genre littéraire érotique et le monde du BDSM , monde qu’elle n’a pas compris et qu’elle décrit comme un petit club où tout le monde est gentil et compréhensif et certaines scènes érotiques sont stéréotypées au possible. Pardonnez l’expression mais c’est du cul pour du cul , il n’y a rien autour , aucune construction qui pourrait réellement nous faire comprendre le pourquoi du comment , non l’auteur nous pond juste une problématique routinière , heureusement que toutes les femmes ne réagissent pas comme Estelle sinon tous les hommes de la Terre les porteraient hautes.

Ayant lu des livres écrit par une vraie soumise , le monde du BDSM et les maîtres qui y sont associés dans ce livre m’ont bien fait rire. Désolée mais je ne suis pas cliente du « Je veux y aller mais je n’ose pas aller trop loin ». L’auteur n’a pas eu l’audace d’aller au fond des choses…

En conclusion , un roman qui m’a fait perdre mon temps , si vous aimez le genre érotique , je ne vous conseillerai pas ce livre qui pour moi n’apporte strictement rien , à part du sexe pour du sexe et dans ce cas là , il vaut mieux regarder un film X , au moins , nous sommes pas confronter à une héroïne dotée d’une fausse pudeur. Je lui met 1.5 sur 5 pour le temps que l’auteur a gaspillé à l’écrire et pour le fait qu’elle a eu la bonne idée de dérouler son histoire près de chez moi.

1.5 sur 5

 

 

Blythe Gifford – Pacte avec L’ennemi

couv64300998

 

Titre : Pacte avec l’ennemi

Auteur : Blythe Gifford

Editions : Harlequin (2016)

Pages : 320

amazon

 

 

resuméAngleterre, 1363
Elle empêchera la princesse Isabelle de se compromettre avec Enguerrand de Coucy, un noble français. Cécile de Losford s’en est fait la promesse. Isabelle a-t-elle déjà oublié que la France était en guerre contre l’Angleterre, il y a quelques mois encore ? Et qu’une princesse ne peut se permettre de prendre un amant ? Pour la sauver du scandale, Cécile se résout à demander son aide à un proche de Coucy, le chevalier Marc Morel, qui accepte, à condition qu’elle l’aide ensuite à rentrer en France. Même si elle répugne à traiter avec un homme qu’elle considère toujours comme un ennemi, elle sait qu’il est le seul à pouvoir empêcher cette dangereuse liaison. Et tant pis si pour cela Cécile doit s’exposer à son charme dangereusement magnétique…

Mon-avis

Nous embarquons dans une histoire où haine et amour se mêleront étroitement , une histoire où la tension entre deux pays est palpable surtout de la part de nos deux protagonistes principaux et où les ravages de la guerre ont laissés des séquelles…

N’oublie pas qui sont tes ennemis

Nous sommes en 1363 , la France et l’Angleterre sortent à peine d’un conflit qui dure déjà depuis plusieurs années mais le ressentiment du peuple des deux pays s’en ressent encore malgré cette trêve et c’est encore plus particulièrement vrai pour Cécile qui a perdu son père , trois ans plus tôt sur un champs de bataille l’opposant aux soldats français , depuis elle voue une haine farouche envers ces derniers , les accusant de la mort de son père. C’est pourquoi lorsqu’elle rencontre pour la première fois Marc de Morel , chevalier , retenu en otage , elle ne se gène pas pour lui faire ressentir son hostilité. Cette hostilité , Marc ressent la même pour les anglais qu’il ne supporte pas.

Mais alors que le meilleur ami de Marc et la princesse d’Angleterre semble partager des sentiments inconvenants , Marc et Cécile décide de s’allier pour désunir les deux jeunes gens qui ne viennent pas du même monde avant qu’il ne soit trop tard…

L’antipathie que partage les deux personnages est tellement palpable au début que c’est un plaisir d’assister à leur joute verbale , j’ai adoré les voir lutter et camper sur leur position. L’auteur a très bien su illustrer la tension qui régnait à cette époque à travers ses personnages qu’elle a fort bien développé et au fil des pages où la France et l’Angleterre semble enfin faire la paix , il en va de même pour Marc et Cécile.

De la haine à l’amour  

Comme nous pouvons nous en douter , la haine que ressentent Marc et Cécile , l’un envers l’autre ne va pas durer éternellement car ils apprendront à se connaître à travers l’évocation de leur passé. Même si le ressentiment que ressent Marc envers Cécile et les siens est légitime , celle de la comtesse de Losford , ne l’est pas et c’est avec un petit cours d’histoire que le chevalier Morel lui ouvrira les yeux. A partir de ce moment , tout va changer , Cécile révisera son jugement et ouvrira enfin son coeur à Marc qui lui se chargera de redonner la confiance en soi que Cécile avait perdu.

J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur amène l’amour entre ses personnages sous forme de compréhension du passé de chacun car la haine ressentie dès le départ n’est basé que sur des malentendus , même si l’attirance physique n’est pas du tout écartée , l’auteur ne se contente pas de se reposer uniquement sur ces simples faits , en mélangeant histoire , mode de vie et de pensée de l’époque , elle donne de la cohérence à son roman sans choisir pour cela la simplicité.

Fait de guerre et de malheur

Ce que j’ai également beaucoup apprécié dans ce roman , c’est qu’on nous conte pas simplement une histoire d’amour entre deux personnages qui s’opposent. L’auteur nous dépeint une époque où la guerre faisait rage entre la France et l’Angleterre sans nous épargner quelques détails sordides sans toutefois prendre parti pour un camp ou un autre , elle n’hésite pas à casser le mythe de la chevalerie du côté des Français ou encore nous exposer la barbarie de certains Anglais.

Et alors que l’auteur aurait très bien pu se contenter de faire des personnages banals , elle a su construire un véritable passé rempli de malheur autour d’eux. Que ce soit la guerre et le manque d’attache pour Marc de Morel ou encore la surprotection , le désarroi et l’abandon pour Cécile de Losford et cela rends les protagonistes très attachants. J’ai complètement vibré à leur côté partageant leurs doutes , leur passion ou leur courage de faire face dans une époque où le moindre faux pas pouvait vous tuer ou vous faire tomber en disgrâce.

En conclusion , une histoire addictive qui a su me chavirer le coeur. Entre guerre et paix , haine et amour ou encore complots qui rapproche , tout cela dans une époque médiévale immersive , ce roman ravira les amoureux de la romance historique.

5 sur 5

 

Kate Hoffmann – Troublants Frissons

aout3

 

Titre : Troublants Frissons

Auteur : Kate Hoffmann

Editions : Harlequin (2016)

Pages : 217

amazon

 

 

 

resuméAprès des années de galère et de petits rôles, et fatiguée d’entendre les producteurs lui dire qu’à trente-cinq ans elle est trop vieille pour faire une grande carrière, Kelly décide que le tournage qu’elle a accepté à Atlanta, et où elle doit jouer le rôle d’une femme amoureuse d’un homme plus jeune qu’elle, sera celui de la dernière chance : si le succès n’est pas au rendez-vous, elle changera de métier.
Aussi est-elle morte de trac en arrivant aux studios. Mais, en découvrant son partenaire masculin, elle sent tous ses doutes s’envoler. Plus rien ne compte soudain que ce jeune homme d’une incroyable sensualité, qui fait aussitôt naître en elle des envies insoupçonnées, des fantasmes de nuits interminables où leurs deux corps n’en finiraient pas de se donner du plaisir. Mais ce serait insensé : il est si jeune… Car, malgré le regard brûlant de désir dont il l’enveloppe à présent, qui sait s’il ne la trouverait pas trop vieille le matin venu ?

Mon-avis

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de la romance érotique et je me suis dit que de recommencer avec un des romans de la collection Sexy des éditions Harlequin ne serait pas une mauvaise idée car d’habitude , ils sont plutôt sympa et Kate Hoffmann est une auteure que j’apprécie beaucoup mais malheureusement il a fallu que je tombe sur une histoire qui n’était pas à la hauteur de mes espérances…

Silence ça tourne…

C’est dans le milieu du cinéma ou du moins dans l’audio visuel que l’histoire se déroule , Kelly est une actrice de 35 ans qui n’arrive pas à percer dans le milieu ,  alors qu’elle commence à prendre conscience qu’il est temps de changer de vie , elle décide de participer à une émission à Chicago où elle tournera des petites scènes où une femme entretient une relation avec un homme plus jeune , si le succès n’est pas au rendez-vous , elle changera de vie et de métier. Après une dispute houleuse avec le jeune acteur qui devait tourner avec elle , c’est finalement un des cameraman qui tiendra ce rôle. De là , la fiction se mêlera étroitement avec la réalité…

L’idée que cela se passait dans le métier de l’audio visuel voir du cinéma me plaisait assez mais je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire. Les personnages sont trop simplistes et à aucun moment , il y a vraiment une prise de risques. Plus d’une fois , nous faisons face à des situations qui sont peu crédibles car une actrice qui même si elle n’a pas percé arrive à passer incognito et à travailler dans la boutique de lingerie de sa meilleure amie n’est pas plausible et qu’elle se fasse remarquer grâce à une photo prise lors d’un match de football l’est encore moins.

Un sujet complexe rendu trop simple 

Le thème de l’histoire aurait pu être intéressant si il n’avait pas été trop stéréotypé , on est tellement abreuvé de clichés que ça en devient lassant et plus d’une fois , j’ai levé les yeux au ciel tellement ça en devenait ridicule et ennuyeux. Les questions que se posent les personnages sont tellement dérisoires que l’histoire en perd toute crédibilité. Vu que le genre de ce roman est à caractère érotique , je ne m’attendais pas bien sûr à ce que le sujet soit vraiment traité en profondeur mais quand même , un petit effort de la part de l’auteur pour nous apporter de vraies preuves du désarroi de Kelly n’aurait pas été du luxe.

Il y avait vraiment matière à travailler sur la relation entre les deux protagonistes de ce roman mais l’auteur a préféré nous servir de la romance au rabais où nous sommes loin de ressentir ce que le titre de l’histoire nous laisse entendre. C’est vraiment dommage car c’est la première fois que je suis déçue d’une histoire de Kate Hoffmann qui a privilégié la simplicité au dépend de l’émotion qu’elle aurait pu créer sur un sujet qui touche certaines personnes dans la vraie vie. Là , tout est convenu d’avance et laisse malheureusement un goût amer comme si elle avait bâclé son histoire.

Est-ce vraiment de l’amour???

C’est une question que je me suis effectivement posée car je n’ai ressenti que de l’attirance entre les personnages , à aucun moment , les sentiments sont vraiment exploités. Nous avons juste l’impression que ce qui motive réellement les principaux intéressés n’est que de passer de bons moments torrides ensemble. Il n’y a que l’auteur qui nous dit que oui ils s’aiment point. Et cette indélicatesse de la part de Kate Hoffmann aurait tendance à donner raison au fait que certaines personnes croient que l’amour entre deux personnes pourvus d’une différence d’âge est impossible.

Et justement en parlant d’âge , il y a des choses qui m’ont fait un peu rire jaune car Kelly qui n’a que 35 ans qui pour moi est encore jeune , faut quand même pas pousser , se fait passer pour une vieille qui a sa vie dernière elle , l’auteur nous dit en gros , qu’à 35 ans , toutes nos plus belles années sont dernière nous et qu’il n’a plus rien à espérer alors réjouis toi qu’un « gamin » de 24 ans te conte fleurette. Oui , je sais c’est aberrant.

En conclusion , un roman sans finesse , prévisible où j’étais impatiente de terminer ma lecture. Trop d’indélicatesses de la part de l’auteur qui a manqué l’occasion d’écrire une jolie romance.

2,5 sur 5