Bernard Werber – Demain les Chats

 

cha

 

Titre : Demain les Chats

Auteur : Bernard Werber

Editions : Le livre de Poche (2018)

Pages : 352

amazon

 

 

 

resuméA Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine.

Mon-avisCela faisait des années que j’avais envie de découvrir Bernard Werber dont l’univers m’intriguais beaucoup. J’avais déjà fait un essai lorsque j’avais environ 17 ans avec le premier tome de la saga « Les Fourmis » mais je n’avais pas accroché à l’époque , je pense que j’étais encore trop jeune mais l’envie a persisté et voilà qu’aujourd’hui , je vous présente « Demain les chats » qui cette fois ne m’a pas laissé insensible.

Paroles de Chat

Tout d’abord , je tiens à souligner l’originalité du récit de se trouver dans la peau et les pensées d’un chat. J’ai adoré la façon dont l’auteur nous livre une façon de pensée féline différente de celle des humains et qui pourtant reste cohérente sur de nombreux points. Ici , nous suivons Bastet , chatte assez hautaine qui rentre parfaitement dans le stéréotype qui veut nous faire croire que les chats se sentent supérieurs aux humains , son désir le plus cher est de développer une sorte de communication avec les autres espèces , ce qui donne des moments assez cocasses mais pas moins authentiques du caractère de notre petite héroïne à quatre pattes. Elle vit dans son petit monde confortée par ses certitudes jusqu’au jour où elle fait la connaissance de Pythagore , un chat doté d’un troisième œil et investi d’un grand savoir et d’une clairvoyance dont est privé Bastet.

A ses côtés , elle découvrira le vrai visage de l’espèce humaine ainsi que l’histoire de son espèce et verra les fondations de son petit bonheur s’effriter peu à peu jusqu’à s’écrouler totalement à cause d’un évènement qui l’a confrontera à une réalité jusque là ignorée.

Violence et Chaos

Hormis les chats , le grand sujet de ce livre tourne et se nourrit d’un climat que malheureusement nous ne connaissons que trop bien , c’est le terrorisme et de la cruauté des hommes dans toute sa splendeur. Il y a un passage qui , je ne vais pas dire m’a choquée mais qui m’a fait mal au cœur , bien sûr je ne peux pas en dire plus par peur de vous spoiler mais ce passage montre avec horreur ce dont est capable un homme quand il est poussé dans ses derniers retranchements. L’auteur nous décrit avec une perspicacité criante de vérité ce qui pourrait arriver si une guerre civile arrivait , comme le retour de certaines maladies , les incinérations sauvages en pleine rue de cadavres , le manque de nourritures et la réapparition d’un certain instinct primaire qui nous habite tous.

Dans ce chaos sans nom , nous suivrons les aventures de Bastet et de Pythagore qui tenteront de survivre au climat environnant mais aussi face aux hommes et à un ennemi encore plus implacable et tenace que l’homme.

L’histoire est écrite par les vainqueurs

Face à un puissant ennemi aussi vicieux qu’organisé , Bastet et Pythagore rejoint par d’autres chats tentent de combattre pour leur survie , pour cela , ils auront besoin des humains qui uniront leurs forces à celle des chats. Ce dernier grand passage de ce livre est marqué par l’union de deux espèces complètement différentes et métaphoriquement , il nous démontre que malgré notre différence , nous pouvons nous entendre et nous entraider. C’est à une lutte sans pitié que nous assistons dont l’issue n’est pas certaine. Et même si , cela reste un peu tiré par les cheveux , le combat final reste haletant mais malheureusement un peu trop rapide.

Ce que j’ai fortement apprécié c’est le parallèle entre le passé et le présent qui d’un point de vue historique montre à quel point l’espèce humaine est redevable aux chats. Que ce soit dans le passé quand ils protégeait la nourriture des civilisations contre les rats et qu’ils les combattaient pour mettre un terme aux épidémies de maladies tel que la peste et aujourd’hui , l’auteur nous fait bien comprendre qu’au-delà de leur capacités à nous divertir ou encore à nous apaiser de par leur présence , les chats gardent un grand rôle protecteur et ils agissent comme des gardiens veillant sur nous malgré la domestication que nous leur faisons subir. Qui sont les véritables maîtres???

L’éveil à la Spiritualité

Entre guerre et survie , l’auteur nous éveillent à une façon mystique de voir les choses et j’ai adoré ces petits moments ponctués par des réflexions philosophiques remplies de sagesse. Je m’intéresse beaucoup à la spiritualité et je dois dire que certaines paroles qui même si elles ne m’étaient pas inconnues , ont véritablement résonné en moi. Cela donne des passages inoubliables à lire et de temps en temps , je prenais plaisir à les relire rien que pour la beauté de ces messages inspirants.

Mais ces passages n’ont pas été écrits que pour nous les lecteurs , ils font parti intégralement de l’histoire car à travers les découvertes que fait Bastet sur son histoire et sur ce qui l’entoure , une prise de conscience universelle s’opérera en elle et aura un véritable impact dans l’histoire.

Conclusion : Je m’aperçois que j’ai été très bavarde dans cette chronique mais je trouve ce livre très beau d’une certaine manière , entre prise de conscience et leçons de survies , l’auteur nous livre une ode à l’union des genres et des espèces , une réussite!

4.5 sur 5

 

 

 

 

Publicités

Les tumultes du Désir de Christina Hollis

les tumultes du désir

 

Titre : Les tumultes du Désir

Auteur : Christina Hollis

Editions : Harlequin Azur (2015)

Pages : 160

amazon

 

 

 

resuméSe promener dans la campagne anglaise et réfléchir à sa vie, voilà tout ce à quoi aspire Alyssa pour ses vacances, les premières depuis bien longtemps. Pourtant, quand elle est appelée en tant que gouvernante auprès du jeune prince de Rosara, elle n’hésite pas une seconde : le terrible accident dans lequel il vient de perdre ses parents fait la une des journaux, et le pauvre enfant doit être terrorisé. Pire, il a maintenant pour seule famille le prince Lysander, un play-boy invétéré, aux frasques innombrables. Comment pourrait-elle abandonner cet enfant à son terrible sort ? Très vite, cependant, Alyssa comprend que sa tâche consistera avant tout à repousser les avances du prince Lysander… ce qui serait facile s’il ne possédait pas l’étrange pouvoir de lui faire perdre tous ses moyens…
Mon-avis

Des fois , je me demande pourquoi à une certaine époque , je me ruais sur cette collection qui me lasse de plus en plus , même si j’ai déjà eu de belles surprises avec certains romans de cette collection , la cruelle vérité s’impose enfin , c’est trop répétitif , c’est constamment du réchauffé , il n’y aucune originalité et je ne parle pas seulement de ce titre dont je vais vous parler aujourd’hui mais malheureusement de tous les titres. Il serait peut-être temps qu’Harlequin revoit un peu leur ligne directrice sur cette collection qui a mauvaise réputation de par son côté niais.

Le prince et la roturière

Comme je l’ai dit plus haut , rien d’original , nous suivons Alyssa qui se voit offrir le poste de gouvernante pour veiller sur le neveu de Lysander qui sera appelé à devenir roi quand il sera en âge de gouverner. Suite à une rupture particulièrement difficile et à un drame qui a marqué sa vie à jamais , Alyssa reste méfiante envers tout ce qui l’entoure et luttera contre les charmes de Lysander , play-boy à temps plein avant de devoir prendre ses responsabilités envers son pays.

Vous vous en doutez , bien sûr qu’elle finira dans le lit de Lysander où elle renaîtra de ses cendres pour tomber en désillusions quand Lysander s’éloignera , ayant trop peur de ses sentiments naissants. Je vous l’avez dit , c’est convenu d’avance.

Le chaud et le froid

D’habitude , cela m’amuse quand deux personnages jouent au chat et à la souris car la plupart du temps , cela donne des situations plutôt cocasses et enjoués. Mais là encore , même si je dois lui accorder un point positif sur le fait que l’auteur a su ne pas tomber dans le piège de la ligne scénaristique trop facile où dès les premiers chapitres , elle est déjà folle amoureuse et ne peut plus s’empêcher de jouer au rodéo érotique toutes les 20 pages , cela manque quand même de piquant.

Alyssa en devient même agaçante avec ses états d’âme qui sont juste une façade pour fuir une évidence dont elle est très bien consciente. Quand à Lysander , il est cliché certes mais au moins , il a le mérite de savoir ce qu’il veut et de ne pas tourner autour du pot. C’est un personnage qui m’a assez plu dans sa façon de voir les choses.

Conclusion : Comme souvent , faire une chronique sur cette collection n’est jamais simple car comme c’est répétitif , on a vite fait , nous aussi de se répéter. Si le cœur vous dit de lire un roman de cette collection , vous l’aurez compris , je ne vous conseille pas celui-ci.

2 sur 5

Collectif – Harley Quinn Rebirth, T.2 : Le Joker aime Harley

couv59857442

 

Titre : Harley Quinn Rebirth T.2 : Le Joker aime Harley

Auteur : Amanda Conner, Jimmy Palmiotti et John Timms

Editions : Urban Comics (DC Rebirth) (2018)

Pages : 144

amazon

 

 

resuméPas facile d’être la psychiatre la plus folle au monde, mais pour Harley Quinn, ce n’est pas un problème !
Entre ses voyages avec Poison Ivy et ses aller-retour au club de roller derby, sa vie à Coney Island paraît idéale, mais plus pour longtemps car le Joker est de retour dans la vie d’Harley ! Mais cette fois, il lui promet d’être le prince pas si charmant dont elle est tombée amoureuse autrefois. Peut-elle croire à nouveau en ses promesses ? Une chose est sûre : le Joker n’a pas intérêt à la trahir de nouveau !

Mon-avisHarley Quinn nous revient plus folle que jamais avec ce deuxième tome où elle va encore se retrouver dans des situations plus loufoques les unes que les autres et tout comme le premier , je me suis vraiment éclatée à ses côtés. L’humour est plus tranchant et nous en attendions pas moins de notre copine vêtu de rouge et de noir.

Tout nus et tout bronzés!

Après une visite chez son psy pour lui parler de cauchemars qui la tourmentent , ce dernier lui conseille de prendre des vacances et pour cela , elle demande à sa meilleure amie de toujours Poison Ivy de l’accompagner. Et c’est dans un camp de nudistes qu’elles se retrouvent toutes les deux.

Cette première histoire était très sympa et nous permet de voir une Harley fatiguée de toujours être au top , elle se confie d’ailleurs à propos de son passé au temps où elle était encore une femme à peu près équilibrée. Entre cocktails et confidences , c’est avec douceur que nous démarrons notre lecture.

Le Joker aime Harley

La deuxième histoire sera découpée en 4 chapitres et tournera autour du Joker qui essaye désespérément de récupérer une Harley qui en a définitivement tournée la page. Nous sommes témoin d’un Joker plutôt séducteur , repenti et vous vous en doutez , c’est un peu trop beau pour être vrai.

J’ai beaucoup aimé assister aux tentatives du Joker pour récupérer sa douce , on tombe sur des moments vraiment cocasses et j’ai plutôt été surprise de voir Harley résister à ce point. On voit qu’elle est devenue une femme forte qui a arrêté de devenir dépendante d’un homme qui ne faisait que se servir d’elle. Une surprise viendra néanmoins lever le rideau et faire tomber le masque devenu trop lisse du Joker pour laisser place à la vérité sur ce nouveau Mr.J .

Enguirlandé!

La dernière histoire est parfaite pour les fêtes de fin d’année puisque c’est à la période de Noël que nous nous retrouvons. Et j’ai littéralement adoré cette dernière partie où nous accompagnons Harley qui essaiera de sauver le Père Noël de sa dépression mais malheureusement , notre cher barbu n’a pas trouvé mieux que de s’enfermer dans sa tête pour échapper à ses démons intérieurs. Mais c’est sans compter sur Harley qui va tout tenter pour sauver Noël même si pour cela elle devra faire face à ses plus grandes peurs.

Ce que j’ai adoré , c’est le fait qu’Harley , dans sa quête de rétablir la magie de Noël , devra automatiquement faire face à des problématiques à travers chaque partie où elle voyagera , ça se présente comme des sortes de mondes parallèles où chaque monstre est une de ses peurs. Mais heureusement , l’humour reste toujours présent malgré cette folie inter-dimensionnelle.

Conclusion : Encore un très bon tome même si j’ai toujours le même petit problème sur le fait que les histoires ne se suivent pas. Mais cela reste un détail donc je ne vais pas chipoter pour si peu surtout que je passe de réels bons moments avec Harley.

4 sur 5


Liens vers les autres tomes de la saga : « Harley Quinn Rebirth »:

couv67227601

 

 

 

 

 

 

 

 

 

🍂 10 livres à lire en Automne 🍁

 

mpok1

Maintenant que l’automne s’est définitivement bien installé , il est temps de parler de quelques livres à vous partager et qui j’espère vous donnerons quelques idées de lecture pour vous réchauffer au coin du feu ou pas mais qui accompagnerons peut-être votre automne.

Aujourd’hui , je vous conseille 10 livres qui font penser à l’automne de par son titre ou tout simplement par les couleurs ou illustrations de la couverture.

e2688eb20677f60f43d42b92135cffd8

Rebelle et Amoureuse de Marguerite Kaye

 

rebelle et amoureuse

Une petite romance dans l’Angleterre des années 1800 où le grand sujet de ce livre est :  L’amour est-il compatible avec l’indépendance? Vous avez 4h! lol

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 

Aeternam , L’Opéra des Errants de Laetitia Arnould

aeternam opera

Un livre tout simplement magique où l’auteur transforme notre moment de lecture en rêve éveillé.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 

Au lieu d’Exécution de Val McDermid

au lieu d'exécution

Après presque 3 ans , ce livre a laissé une trace indélébile dans mon esprit , un gros coup de cœur.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 

A Bras Raccourcis de Sébastien Bregeon

a bras raccourcis

Un petit conte à se raconter autour d’un feu (en pleine forêt bien sûr) , idéal pour se faire frissonner.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 

Haute Pierre de Patrick Cauvin

haute pierre

Emménagez , vous aussi dans une maison pleine de mystères. Une histoire assez déroutante.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 

L’épouvanteur , Tome 1 : L’apprenti Epouvanteur de Joseph Delaney

apprenti-epouvanteur

Une histoire parfaite pour petits et grands.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 

Les lieux Sombres de Gillian Flynn

les lieux sombres

L’auteur arrive à nous tenir en haleine sans trop nous en dévoiler maîtrisant son récit d’une main de maître.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 

Chair de Poule , Tome 1 : La malédiction de la Momie de R.L Stine

la malédiction de la momie

Petite histoire idéale pour Halloween avec les enfants ou pour pourquoi pas replonger en enfance.

<<<Lire la Chronique>>>

 

 

 

 

Tout est fatal de Stephen King

sept12

Un recueil de nouvelles pour accompagner vos soirées automnales

<<<Chronique à Venir>>>

 

 

 

 

La mare au Diable de George Sand

a10

Un classique que j’ai lu dans mon enfance et que je recommande chaudement.

<<<Chronique à Venir>>>

 

 

 

 

e2688eb20677f60f43d42b92135cffd8

Si vous aussi , vous avez des lectures à partager , n’hésitez pas à les mettre en commentaires ou si vous avez déjà lu un de ces livres , dites-moi si ils vous ont plu.

Guillaume Musso – Sauve-Moi

couv20045288

 

Titre : Sauve-Moi

Auteur : Guillaume Musso

Editions : Pocket (2013)

Pages : 528

amazon

 

 

resuméLorsque, par une froide soirée d’hiver, Juliette et Sam se croisent en plein cœur de Broadway, c’est le coup de foudre instantané. Elle, jolie Française de 28 ans, multiplie les petits boulots en nourrissant des rêves d’actrice. Lui, la trentaine, est un jeune pédiatre new-yorkais dévoué corps et âme à son travail depuis le suicide de sa femme. Persuadés d’avoir enfin trouvé un sens à leur vie, ils vont s’aimer le temps d’un week-end intense, aussi magique qu’inoubliable. Mais Juliette doit retourner à Paris. Quant à Sam, il ne sait trouver les mots pour la garder à ses côtés. Du moins, pas assez vite. Car à peine l’avion de la jeune femme a-t-il décollé qu’il explose en plein vol…
Mon-avisLe premier roman que j’ai lu de Guillaume Musso « Seras-tu là? » m’avait beaucoup émue , le second « Central Park » m’avait plu mais je n’avais pas ressenti la même émotion que le premier , et le troisième qui est celui-ci me fait ressortir de ma lecture avec un sentiment un peu mitigé.

Un coup de foudre qui tourne mal

Juliette est une française expatriée aux Etats-Unis dans le but de devenir comédienne , malheureusement , son visa arrivant à expiration et n’ayant toujours pas percé dans le milieu , elle se voit contrainte de retourner en France. C’est là qu’elle rencontre Sam , pédiatre de renom spécialisé dans la reconstruction des personnes ayant subi des traumatismes comme le deuil ou encore des chocs émotionnels. De cette rencontre , naîtra un début d’histoire d’amour qui semblera ne pas avoir de fin heureuse puisque Juliette est victime d’un accident d’avion  mais c’est sans compter sur l’apparition de Grace , ancienne policière décédée il y a 10 ans qui est revenu de l’au-delà pour une chose bien précise.

La relation amoureuse se met vite en place et n’a rien d’originale mais nous devinons vite que ce n’est que le prétexte pour donner sens à la suite de l’histoire qui elle sera un peu plus sombre voir dramatique.

Une part de fantastique

C’est bien connu , Guillaume Musso aime mettre une part de fantastique dans ses romans et c’est ce que j’aime chez cet auteur et ce roman ne fait pas exception à la règle. Cette part de fantastique nous démontre que nous ne pouvons pas échapper aux règles établies et que tôt ou tard , il faudra remettre les choses en ordre. J’ai beaucoup aimé le fait qu’une personne venu de l’au-delà vienne en mission réparer les erreurs commises et le personnage de Grace campe très bien ce rôle , je l’ai trouvé très attachante et c’est certainement mon personnage préféré du livre.

Le thème principal traité dans ce roman est la certitude que nous ne pouvons pas échapper à notre destin et l’auteur manie son sujet avec une certaine aisance qui a su me captiver.

Trop de sujets traités!

Même si le cœur de l’intrigue est très bien menée , l’histoire a tendance à s’éloigner du point de départ , Juliette qui semblait être l’héroïne de ce roman se voit reléguée au second plan pour nous apparaître comme un personnage complètement tertiaire à l’histoire. Ensuite , en plus de nous raconter qu’une personne venue de l’au-delà est revenue sur Terre en mission , on nous flanque une histoire parallèle supplémentaire sur une jeune fille (dont je tairai l’identité afin de ne pas vous spoiler) qui a des problèmes de drogue donc là encore , nous sommes à l’opposé du début de l’histoire qui à la base n’avait rien à voir , après ça ne reste pas hors sujet non plus mais disons que trop en mettre , nous fait perdre un peu le fil de l’histoire.

J’ai l’impression que l’auteur a voulu mettre plein de choses en même temps dans son roman mais cela a tendance à casser le rythme de notre lecture.

Une fin pas si surprenante que ça.

Guillaume Musso à la réputation d’étonner à la fin de ses romans , de complètement nous retourner le cerveau mais il y a toujours des moments où on se loupe un peu comme dans ce livre , la fin est très prévisible et quand nous terminons notre lecture , on se dit « tout ça pour ça?! » . Nous ne sommes pas plus surpris que ça.

Tout au long de l’histoire , on nous raconte que quoi qu’il arrive , on ne peut pas échapper à notre destin , et à la fin , on nous sert qu’on peut un peu gruger la mort elle-même , j’ai trouvé ça un peu facile en fin de compte.

Conclusion : Des bons moments mais l’histoire a tendance à partir un peu dans tous les sens. Ce n’est pas un mauvais roman mais venant de Guillaume Musso , je m’attendais à un final beaucoup plus surprenant. La part fantastique du livre m’a quand même beaucoup plu.

4 sur 5

 

 

 

Stephen King – Les yeux du Dragon

 

couv11463060

 

Titre : Les yeux du Dragon

Auteur : Stephen King

Editions : Flammarion (2016)

Pages : 466

amazon

 

 

resuméL’ombre de Flagg plane depuis quatre siècles sur le royaume de Delain… Le jour où la silhouette du sinistre magicien se glisse derrière le trône du roi Roland, c’est en vue d’accomplir son noir dessein : assurer le triomphe du mal. La machination se met en marche, vénéneuse comme le poison. Mais c’est compter sans une antique maison de poupée, quelques milliers de serviettes de table, les yeux d’un vieux dragon empaillé et, bien sûr, le courage de ceux qui refusent la tyrannie. On sait que les contes de fées sont les premiers récits de terreur. En écrire un à l’intention de sa fille Naomi était donc pour Stephen King une sorte de retour aux sources.

Mon-avis« Les yeux du Dragon » a été écrit pour sa fille lorsqu’elle avait 13 ans donc nous devinons que ce sera une histoire définitivement tournée jeunesse , donc loin de ce que nous avons l’habitude de lire chez Stephen King. Au début , cela m’a beaucoup intrigué et j’étais curieuse de découvrir une nouvelle facette d’un de mes auteurs préférés. Mais malheureusement , mon enthousiasme s’est vite fait refouler aux portes d’un imaginaire qui n’a pas su me captiver.

Une construction trop brouillonne.

La première chose qui m’a frappé quand j’ai commencé ma lecture , c’est le manque de structure du récit. Stephen King commence à nous parler d’un élément pour tout compte fait nous parler de la suite plus tard , les évènements s’enchaînent et se mélangent entre passé et présent qui rend notre lecture assez laborieuse et c’est un point qui m’a un peu surprise avec King qui n’est clairement pas dans son élément.

Il hésite , tâtonne , on a l’impression qu’il ne sait pas comment construire son récit.

Une histoire redondante avec des rebondissements prévisibles.

Je n’ai pas réussi à m’impliquer dans l’histoire , qui pour moi n’a rien d’original. C’est un conte banal où nous retrouvons un roi qui se fait piéger par le méchant sorcier , et les héritiers se voient lutter contre un destin qui comme d’habitude semble ne pas avoir d’issues. Le contenu est assez plat et convenu , on devine aisément la suite du récit , il n’y a donc aucune surprise. Les personnages sont très formatés ainsi que l’intrigue. L’auteur patine et manque cruellement d’inspiration.

Après c’est un roman qui n’est pas totalement dénué d’intérêts mais conviendra plutôt à un public plus jeune. C’est une histoire qui se laisse lire mais qui ne laissera pas un souvenir impérissable.

Un roman (trop?) orienté jeunesse.

Même si je ne suis pas contre un dépaysement quand il s’agit du style d’un auteur , là je dois dire que la différence nous offre un fossé qui semble insurmontable aux habitués du maître de l’horreur. Même si King excelle dans son domaine , là il a clairement manqué le coche et le fait que ce conte soit destiné à une génération plus jeune rend son récit insipide pour les vieux de la vieille comme moi. Après c’est une histoire qui plaira à la cible choisie , alors est-ce que je le conseillerai aux enfants et ados? Bien sûr mais pas forcément aux lecteurs qui cherchent l’étincelle de folie qui habite Stephen King.

Alors je suis consciente que si ce roman m’a laissé indifférente , c’est que je ne suis tout bêtement pas la cible.

En conclusion : Un univers trop pauvre pour m’avoir réellement captivé. Un conte qui saura trouver son public chez les plus jeunes mais malheureusement , Stephen King n’est pas fait pour s’attaquer à ce genre littéraire où l’on sent bien que ce n’est pas son élément.

2,5 sur 5

 

 

 

Gilles Legardinier – Et soudain tout change

 

sept3

 

Titre : Et soudain tout change

Auteur : Gilles Legardinier

Editions : Pocket (2015)

Pages : 388

amazon

 

 

resuméCamille et ses amis se connaissent depuis la maternelle. Leur dernière année de lycée les a enfin tous réunis dans la même classe. A quelques mois du bac, en compagnie de sa meilleure amie, Léa, d’Axel, Léo, et toute sa petite bande, la jeune fille découvre joyeusement la vie. Tous se demandent encore quels chemins ils vont prendre. Ils ignorent encore que d’ici l’été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie. Du meilleur au pire, avec l’énergie de leur âge et leurs espoirs, entre convictions et doutes, entre illusions et réalité, ils vont expérimenter, échanger et affronter. Leur histoire est la notre.

Mon-avis

C’est la deuxième histoire que je lis de Gilles Legardinier et alors que je n’avais pas trop accroché à la première qui était à l’époque « Demain J’arrête! » , je dois dire que ma seconde tentative s’est déjà mieux passée.

Une histoire emplit de nostalgie

C’est aux côtés de Camille , jeune adolescente on ne peut plus normale issue d’une famille plutôt ordinaire que nous allons débuter notre histoire. C’est avec sa bande d’amis que sa douce vie s’écoule et où elle vit ses tendres années dans l’insouciance la plus totale. Jusqu’au jour où un évènement vient ébranler les fondations de son bonheur.

Tout d’abord , je tiens à souligner qu’à travers Camille , nous revivons un peu nos jeunes années , là où tout était si simple et cela fait du bien de revenir à une époque où notre seul souci , c’était de savoir si le garçon ou la fille qui faisait battre notre petit cœur voulait sortir avec nous. C’est loin tout ça! Donc , vous l’aurez compris , c’est tout une histoire de nostalgie des années lycée , vivant dans l’insouciance rythmé par des questions existentielles de cette période de la vie.

Et soudain tout….s’écroule

Pour la plupart d’entre nous , l’adolescence est une des périodes les plus belles de notre vie , une époque où l’on apprenait à se connaître aux côtés de copains qui nous faisait avancer. Pour Camille , le long fleuve de cette période perdra de sa tranquillité quand elle apprendra que la personne qui lui ai le plus proche est atteinte d’une maladie , maladie qui s’évèrera être incurable. A partir de ce moment là , Camille et sa bande seront confrontés à la réalité de la vie et sa dureté ce qui les amèneront à grandir plus vite.

Le ton de l’histoire est parfait , au début c’est avec un ton plutôt léger voir caustique que nous abordons notre lecture et au fur et mesure , le ton devient plus poignant tout en gardant ce sentiment d’espoir , l’espoir que tout est possible et que rien n’est irréversible. L’auteur a su parfaitement adapter le ton au fil des évènements vécus.

Des idées philosophiques et pédagogiques

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans la façon dont l’auteur aborde ses sujets , c’est ce côté assez réfléchi , avec des mots choisis pour essayer de nous faire comprendre certaines choses comme si nous étions redevenu des adolescents qui sont perdus devant ces moments dramatiques qui font rentrer dans l’âge adulte avant l’heure. L’auteur a une certaine bienveillance envers ses personnages et ses lecteurs et arrive à nous faire voir la beauté derrière la laideur comme le bonheur derrière le malheur.

Et c’est avec talent que l’auteur apaise l’adolescent souvent incompris et désemparé qui sommeille encore en nous.

Un point qui dérange

Malheureusement , il y a un petit point noir qui m’a un peu dérangé , c’est la meilleure amie de Camille qui aussitôt malade devient désagréable. Désagréable dans le sens où sous prétexte qu’elle va bientôt mourir se croit un peu tout permis allant jusqu’à profiter de sa position de malade pour briser une promesse qu’elle et Camille se sont faites. Ce qui fait que je n’ai pas ressenti vraiment d’empathie envers elle car elle a eu tendance à un peu m’énerver tout au long de ma lecture. Ce n’est que vers la fin qu’elle m’a paru plus supportable.

Même si nous comprenons très bien que c’est une genre de carapace pour accepter et affronter l’inéluctable qu’elle s’approprie ce comportement mais néanmoins j’ai eu un peu de mal à la suivre.

En conclusion ,  L’auteur sait nous faire rire , à nous émouvoir et à nous faire poser des questions comme si nous revenions nous-même à cette époque plus ou moins lointaine qui était notre adolescence.

4 sur 5